Dans quelques années, le désert risque de gagner le terrain suite au déboisement abusif des arbres par certaines sociétés. A Nzérékoré, la société Forêt Forte exagère la coupe des bois.  

 Implantée  dans cette région forestière depuis plusieurs décennies, la société d’exploitation du bois est située dans la Sous Préfecture de Koulé sur la nationale Nzérékoré-Conakry.

De nos jours même si la plus part de ses travailleurs sont au chômage et cela compte tenue de la crise qu’elle traverse mais les gros troncs d’arbres qui restent par endroit dans nos forêts sont entrain être coupés n’importe comment par cette société.

Pour la plus part des personnes qu’on a rencontré, ont souligné que la présence de cette société d’exploitation du Bois a fortement contribué à la dégradation de la Forêt à Nzérékoré. Selon eux, ça serait la cause de la baisse des pluies et le changement climatique qui commence à être insupportable par la chaleur.

Pour certains travailleurs, laissés pour compte près d’un an et qui ont préféré gardé l’anonymat, nous ont laissé comprendre que leur salaire était insignifiant car cela variaient entre 200 000 et 600 000 francs guinéen, avant de poursuivre que c’est une véritable exploitation irrationnelle de nos forêts et en plus les activités de l’usine nécessitent l’utilisation excessive de la force physique par endroit.

Pour ce spécialiste des questions environnementales, la coupe des bois n’est pas une mauvaise chose, si en amont des dispositions sont prises pour compenser. Mais, fort malheureusement il enchaine la coupe des bois et aucune disposition ne montre à nos jours que ce travail est fait. « C’est pourquoi je lance un appel aux autorités à agir avant qu’il ne soit tard ».

 Il a poursuivi en indiquant qu’à l’allure actuelle de la déforestation liée aux feux de brousses, à la culture sur brûlure et à cela s’ajoute la coupe abusive des bois, si rien n’est fait cela fera de la Région Forestière un vaste désert.

Pendant que des ONG et des institutions se battent à travers le monde pour le changement climatique tout en mettant un accent particulier à la lutte contre la déforestation et la pollution, certaines sociétés par intérêt ne respectent toujours pas ces conventions malgré qu’elles soient souvent les premières à prendre le devant pour se faire montrer comme des vrais combattant du changement climatique.

Il est temps que les autorités guinéennes prennent des mesures avec ces genres de sociétés qui contribuent au reboisement abusif de nos forets naturelles avant qu’il ne soit trop-tard.

Alpha Oumar Baldé,  correspondant d’Aminata.com

Tel : (+224) 622 55 03 13

Mail : aoblaly@yahoo.fr

 

            

 

 

PARTAGER