Mohamed Lamine Keita, portrait d’un communicant discret

Mohamed Lamine Keita, responsable de la communication interne à Orange Guinée
Mohamed Lamine Keita, responsable de la communication interne à Orange Guinée

Responsable de la communication interne au sein de la Direction des ressources humaines d’Orange Guinée, une filiale de la multinationale et leader de la téléphonie, Mohamed Lamine Keita dit « Med » pour les intimes est un fervent bosseur. Il met son attachement au travail à la nitescence de l’entreprise dans notre pays. Au bureau, il fait bon vivre avec Mohamed Lamine. Toujours déterminé, il transmet à ses collaborateurs de la bonne humeur. Une de ses innombrables astuces pour inciter ses collègues au travail.

Agé tout juste de 42 ans, déterminé et ouvert, il a toutes les qualités d’un boosteur d’entreprise. Après une brillante carrière de journaliste reporter et présentateur à la Radiotélévision guinéenne (RTG), il intègre Orange Guinée en 2010 au sein de la Direction Marketing et Communication en qualité de Chef de service Communication Commerciale.

Communiquer pour vendre

Au cours de cette mission, il a travaillé avec ses collaborateurs à la mise sur place de divers supports de communication qui ont permis à l’époque à l’entreprise de téléphonie de toucher une importante cible, du coup de convaincre les indécis à se procurer des produits d’Orange Guinée. L’engagement et l’abnégation dans le travail de Mohamed Lamine et de ses collaborateurs ont contribué à  faire d’Orange Guinée le leader de la téléphonie et de l’Internet en Guinée.   A la communication, Med entretient de très bonnes relations avec les médias et les journalistes. Très prompt à répondre aux requêtes, il a su maintenir de collaboration fructueuse et interactive avec les médias partenaires de la société.  “Mon expérience de journaliste me facilite la tâche pour beaucoup de tâches, notamment dans la rédaction d’articles ou la gestion des relations presse“, explique-t-il.

Med est un pur produit de l’éducation guinéenne. Un brillant bac en poche en sciences sociales en 1996 au Lycée Yimbaya où il a eu d’excellentes notes, il opte pour la littérature-linguistique à l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry. C’est lui qui rêvait quand il était au lycée de faire le droit pour devenir avocat est sélectionné à l’issue d’un concours au département Journaliste de la faculté des lettres et sciences humaines. C’est donc à ce département qu’il réussit avec brio à décrocher sa maîtrise en journalisme.

Passionné du journalisme

Diplômé, il entre à la Radiotélévision guinéenne (RTG) où il est coaché par des ténors de la presse guinéenne notamment Yamoussa Sidibé, Hady Camara. Dans ce média public, Mohamed Lamine Keita multiplie les reportages poignants.  Au bout de quelques mois, il s’impose parmi les meilleurs journalistes reporters de la boite. Il se fait vite remarquer par les téléspectateurs qui apprécient la qualité de ses reportages. Reporter tout terrain, Med a aussi acquis des connaissance en matière de production de programmes télévisés (documentaires) après un stage au sein de la NHK au Japon. A ce titre, il réalisera quelques documentaires sur les unités industrielles construite par la Chine en Guinée, telles que l’Usine de thé de Macenta, l’huilerie de Dabola, les barrages de Kinkon et Tinkisso, etc. Dans le milieu de la presse publique et privée, Med est cité parmi les modèles. “Pratiquer le journalisme à la été un tournant décisif dans ma vie. Ça a été une très bonne opportunité pour moi et m’a permis d’acquérir de l’expérience très rapidement“, dit-il au cours d’un entretien qu’il nous a accordé.  Des satisfactions de sa hiérarchie et des citoyens lui ont permis de gravir les échelons de la boite. Il sera affecté comme présentateur des éditions de 19h et 20h30.

Il se fera aussi remarquer par l’Ambassade des Etats-Unis en Guinée, qui lui donnera l’opportunité de participer à son programme IVLP, matérialisé par un séjour aux Etats-Unis pour échanger avec d’autres journalistes du monde entier, sur la pratique du métier de journalisme face aux réalités des différents pays du continent.

Héros humanitaire

Depuis vingt ans, que ça soit la participation à la rénovation des écoles ou la fourniture des produits de premières nécessités, Mohamed Lamine Keita vient en aide à des communautés vulnérables à travers la Guinée. Membre de Lions club, il est attaché à la citation favorite du fondateur du mouvement : “On ne va pas bien loin dans la vie si on n’a pas commencé à faire quelque chose pour quelqu’un d’autre.”

Fasciné par l’humanitaire, Med s’organise de son mieux pour cumuler le bénévolat à sa vie professionnelle. Pour lui, aider est un chemin qui mène à la purification de l’âme. “Je suis quelqu’un de très attaché aux valeurs de la solidarité et de partage, et si j’ai eu la chance de bénéficier d’une certaine situation, il est de mon devoir de venir en aide à mes semblables qui sont dans le besoin“, martèle cet humanitaire.

Il est aussi membre de l’Organisation de communication et de leadership Toastmasters International, qui vise à permettre aux personnes qui le désirent de parfaire leur prise de parole en public et de développer leur leadership.

Fidèle à son esprit de partage, après des longues années d’expériences en journalisme, communication et humanitaire, Mohamed Lamine Keita envisage dans l’avenir enseigner dans les universités. Une manière pour lui de partager son savoir et son savoir-faire aux étudiants guinéens qui rêvent d’atteindre l’excellence.

Par Alpha Oumar Diallo