La ministre des Affaires étrangères est remontée de voir les ordures qui encombrent la capitale Conakry. «Les déchets qui encombrent la capitale nous rendent malades. Conakry est sale et cela nous fait honte devant les étrangers qui visitent notre pays», déplore la ministre Makalé Camara qui estime que chaque citoyen doit au minimum «balayer devant sa porte».

Certes, admet ma cheffe de la diplomatie guinéenne, «c’est le rôle régalien de l’Etat d’assainir la capitale», mais, s’interroge-t-elle «qu’en est-il de notre propre santé?» La ministre craint une recrudescence des épidémies pendant cette saison de pluie. Elle invite les citoyens à «un changement de comportement pour protéger l’environnement».
«L’Etat est en train de prendre des dispositions» pour nettoyer la capitale, même si reconnait-elle «qu’il a beaucoup tardé à réagir».
Abdoul Malick Diallo

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here