Le fossé semble se creuser davantage  entre le Chef de fil de l’opposition et son vice-président. Désormais, chacun profite de l’occasion pour répondre aux flèches de l’autre. Cellou Dalein Diallo a au cours d’une émission de nos confrères du Lynx Fm parlé de ses relations avec  Bah Oury, le vice-président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), en exil en France.
L’honorable  Dalein Diallo affirme être en solidarité avec son allié. C’est pour cela d’après lui, son parti évite de sanctionner Bah Oury, malgré ses nombreuses “déviations”. “Aujourd’hui, il est condamné par Alpha Condé, on a des obligations morales. Ajouter une sanction à la  condamnation d’Alpha, ce  n’est pas décent. Notre retenu s’explique par plusieurs facteurs, d’abord nous reconnaissons sa légitimité de fondateur de l’UFDG, on ne le nie pas.  Aujourd’hui, il est en exil forcé condamné par le pouvoir arbitrairement. Ça me gênerait que le  conseil politique et le bureau exécutif prennent une décision pour ajouter à la condamnation d’Alpha Condé à l’encontre de notre vice-président. Cette situation m’amène à vouloir obtenir la réconciliation et le retour de Bah Oury dans les rangs. Donc pour ces deux motifs de nature morale”, explique-t-il.

 

Selon lui,  malgré les “agissements” de son vice-président,  le parti a opté pour “un apaisement”. “Même s’il se comporte de cette manière qui est contraire au statut et règlement intérieur du parti, nous avons un choix et un arbitrage difficile à faire”, ajoute-t-il. Pour l’ancien premier ministre, Bah Oury n’est pas imprégné de la situation mais lui, préfère de garder le silence: “A la limite il aurait soumis s’il était là, ses propositions au parti, on aurait débattu  pour qu’on prenne une décision au sein de l’instance décisionnelle. Donc nous ne répondons pas à Bah Oury parce que ce ne serait pas décent que l’UFDG s’expose comme ça et puis ça allait être ridicule si tout le temps le président et son vice-président étaient dans les médias en train de s’attaquer”.

 

Revenant sur l’appartenance historique de Bah Oury à l’UFDG, Cellou Dalein Diallo affirme que son vice-président n’a pas des “pouvoirs particuliers” au sein du parti. “Il est le fondateur du parti, mais le fondateur n’a pas des pouvoirs particuliers. C’est les instances décisionnelles. Le bureau exécutif se réuni pour prendre des décisions, mais il n’y a pas de pouvoirs particuliers qui sont réservés à un vice-président”, soutient l’ancien candidat malheureux. Cellou Dalein Diallo insiste que son parti n’est pas divisé: “Le parti fonctionne comme un parti normal: “nous avons les assemblées générales tous les samedis, les réunions du Bureau exécutif se tiennent tous les vendredis, c’est là qu’on prenne les décisions, il n’y a pas de pouvoir réservés à cadre du parti fut-il le fondateur. Le parti fonctionne normalement, il  n’y a pas de bicéphalisme et les militants font confiance à la direction du parti”.

 

Alpha Oumar Diallo pour Aminata.com
alpha.oumar@aminata.com
+224 666 62 25 24

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here