Après plusieurs jours de détention, le professeur à la retraite de l’université de Rouen en France a obtenu une liberté provisoire. Mamadou Billo Sy Savané  doit tout de même se présenter  au tribunal tous les lundis et vendredis avant la décision du juge sur la tenue ou non d’un procès.

Accusé de diffamation, de dénonciation calomnieuse, ce professeur d’économie était détenu depuis le 8 octobre dernier dans la célèbre prison de Coronthie, dans la presqu’île de Kaloum.

 

Plusieurs organisations de défense de droits de l’homme et hommes politiques avaient dénoncé l’arrestation de cet universitaire à la retraite accusant le régime de violation de liberté d’expression.  Cellou Dalein Diallo , chef de fil de l’opposition, a lors de son meeting hebdomadaire tenu au siège de son parti, exigé la libération de l’universitaire.

 

Dans une émission d’une radio de la place, Mamadou Billo Sy Savané avait dénoncé les dérives autoritaires du président de la République. Le magistrat en charge du dossier considère cette sortie comme outrage au Chef de l’Etat. Fervent militant de l’Union des forces républicaines (UFR), Sy Savané, s’est illustré dans ces nombreuses chroniques à la dénonciation du régime de Conakry. Beaucoup y voient de cette arrestation une régression de la liberté d’expression en Guinée.*

Alpha Oumar Diallo pour Aminata.com
alpha.oumar@aminata.com
+224 666 62 25 24

PARTAGER

1 COMMENTAIRE

  1. Désormais, il pourra bien employer l’expression de “privation de liberté d’expression” a sa juste valeur car, au moment quand il en jouissait, en a abusé. Il y en avait jamais eu au paravant. D’ailleurs le seul régime à faire preuve de grande retenue, de non censure, de non repression, a été bien celui sous Alpha Condé, et sans rien craindre. J’ose croire que cette passivité des autorités en la matière ait fait déborder des gens dans leurs excès de “liberté d’expression” sans ménager les limites auxquelles ils sont tenus d’y veiller.
    Les tribunes ont lieu tous les jours sur des ondes de radios bien connues de la place, lesquelles sont délibérement vouées aux causes des politiques qu’ils savent bien dépeindre sans nommer.
    Dommage qu’ils confondent liberté et libertinage. C’est sérieux quand des soupçons éveillent les consciences sur certains commandidaires de destabilisation de la Guinée et que, des personnages politiques du pays citent carrément des entrevues avec des personnes suspectes soutenant qu’il faut dégager un élu démocratique…
    Une goutte d’eau de JAVEL dans l’eau trouble qui, comme une lumière, éclaire les profondeurs…

  2. vous n’etes que des militants de ce regime de alpha conde et vos commentaires en font preuve et vous etes des brebis qui suivent les troupeaux sans connaitre la bonne direction tout simplement parceke c’est la meme espece qui se dirige ensemble,sinon ce Monsieur n’a fait qu’un constat qu’il a ensuite relaté et vous pourrez le faire aussi mais sans prendre position rien que pour la democratie

  3. @Le Guinéen: C’est par instinct de survie que les brébis suivent le troupeau pour ne pas s’égarer ou être une proie facile pour le prédateur.
    Il n’y a qu’une seule espèce en Guinée: Les Guinéens comme toi, tous dirigés par le même mouton, ce qui fait de toi aussi un brébis, mais peut être galeux parceque tu te crois différent dans le troupeu…
    Les moutons savent au moins quand il y a le danger, ils se regroupent en ce moment, ne serait ce que par solidarité…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here