Depuis la tenue des législatives en en fin septembre dernier ,la plus part des boutiques et magasins restent fermés et ce, après plus d’une semaine des échéances électorales. Cette paralysie du commerce ne laisse persone indifférente. Pas  plus que les autorités et depuis des démarches sont engagées pour tenter de rassurer les acteurs de ce secteur .

Dans les quartiers et aussi les grands marchés des communes de Conakry, l’appel lancé par le patronat la semaine dernière n’a apporté aucun changement sur le terrain. Les portes de certains magasins et boutiques sont restés clos. Partagés entre la peur et la psychose mais également les souvenirs des spectres des violences des dernières crises qui ont fait beaucoup de victimes au sein de cette corporation, ces commerçants, marchands trainent le pas pour la réouverture.

Cet état de fait commence déjà à faire ressentir son impact sur le quotidien des Conakrykas qui ont what’s in electronic cigarettes du mal à s’offrir les produits et parfois même les denrées de première necessité. Dans la journée du mardi, le patronat et le ministère de la sécurité étaient devant la presse afin de communiquer  sur cette situation.

L’occasion a été mise à profit par le ministre de la sécurité Madifing Diané  de lancer un appel aux commerçants à travers un message visant à les rassurer que toutes les mesures sont prises pour leurs protections avec leurs biens.

Cet appel s’ajoute à d’autres démarches entamées au cours de la semaine par les autorités pour le retour à la normale des activités du commerce mais qui jusqu’à nos jours n’ont pas été suivis d’effet escompté. Reste à savoir si cet autre appel réussira à changer la donne. Pour l’heure, tout le monde a les yeux rivés sur la CENI qui continue de donner au compte-goutte les résultats, déjà rejettés par l’opposition guinéenne.

Idrissa Sompare/aminata.com
(224) 666566779/631900090
sompareidrissa@yahoo.fr/idisompare@gmail.com

PARTAGER

3 Commentaires

  1. […] On garde encore en mémoire la gigantesque marche pacifique organisée par les Forces Sociales de Guinée le 10 juillet 2018. Cette marche pacifique qui a reçu l’aval des autorités a mobilisé des dizaines de milliers de personnes sur l’itinéraire allant du rond-point de la Tannerie jusqu’au stade du 28 septembre de Conakry. Ce fut une démonstration réussie par les Forces Sociales de Guinée qui, par cet acte, ont montré le niveau d’indignation des populations contre l’augmentation du prix du carburant à la pompe et dans une large mesure le rejet du mode de gouvernance dans le pays. Cette première marche a séduit tous les observateurs par le fait qu’elle n’ait enregistré aucun dérapage (zéro mort, zéro blessé et zéro dégât matériel). Cela est le résultat de la qualité de l’organisation et la franche collaboration des Forces de Sécurité  qui se sont conformées à la loi, malgré les infiltrations opérées par les autorités. […]

  2. […] On garde encore en mémoire la gigantesque marche pacifique organisée par les Forces Sociales de Guinée le 10 juillet 2018. Cette marche pacifique qui a reçu l’aval des autorités a mobilisé des dizaines de milliers de personnes sur l’itinéraire allant du rond-point de la Tannerie jusqu’au stade du 28 septembre de Conakry. Ce fut une démonstration réussie par les Forces Sociales de Guinée qui, par cet acte, ont montré le niveau d’indignation des populations contre l’augmentation du prix du carburant à la pompe et dans une large mesure le rejet du mode de gouvernance dans le pays. Cette première marche a séduit tous les observateurs par le fait qu’elle n’ait enregistré aucun dérapage (zéro mort, zéro blessé et zéro dégât matériel). Cela est le résultat de la qualité de l’organisation et la franche collaboration des Forces de Sécurité  qui se sont conformées à la loi, malgré les infiltrations opérées par les autorités. […]

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.