Le mercredi 26 février 2014, une forte délégation de la Compagnie minière Rio tinto principale actionnaire dans le projet du minerai de fer du Simandou, a été reçue au Palais du peuple par le Président du Parlement, l’Honorable Claude Kory Kondiano.

Composée de 23 hauts responsables et cadres, la délégation était conduite par M.Alan Davies, le directeur général des diamants et minerais de Rio tinto, M. Sun Zhaoxue, Directeur exécutif (CEO) de Chinalco, M.Tom Butler et M. Jinping Sun de la SFI (du groupe de la Banque Mondiale.

Le Président du Parlement entouré des principaux responsables du bureau et des commissions concernées après avoir souhaité la bienvenue à la délégation a exprimé le souhait de l’institution d’être « informée  de la position de la compagnie et de l’évolution du projet Simandou ». Et ce, après avoir souligné le grand intérêt pour les Guinéens de voir réaliser dans les brefs délais ce projet porteur d’espoir.

M.Davies, le patron de Rio tinto prenant la parole a campé la visite qui consiste les 26 et 27 février « à rencontrer le Président de la République, le Chef du Parlement, le personnel de la société, se rendre sur le site à Beyla et visiter celui de Moribaya ».

Au terme de la rencontre, il se dégage selon le communiqué produit par Rio tinto que « tous les partenaires du projet réitèrent leur engagement envers Simandou et leur détermination à faire progresser le Cadre d’Investissement et le financement des infrastructures ». Ces deux éléments selon le communiqué, « sont d’une importance cruciale pour l’avancement du projet ».

Tout porte à croire que les choses pourraient s’accélérer avec la finalisation du document du Cadre d’Investissement, sa signature et approbation par l’Assemblée Nationale et ensuite la mobilisation des bailleurs dès le premier trimestre de 2015 pour le démarrage des travaux.

Le Simandou, situé à Beyla en région forestière, au Sud de la Guinée, est le plus grand projet minier dans monde actuellement à cause du volume des investissements, évalué à près de 20 milliards de dollars mais aussi et surtout des infrastructures et de la taille de la mine dont les réserves sont estimées à plusieurs milliards de tonnes de fer.

Sa réalisation pourrait impacter positivement le développement de la Guinée en apportant la croissance et la création de centaines de milliers d’emplois directs et indirects. D’où l’impatience justifiée des Guinéens et les autorités à tous les niveaux pour sa réalisation.

B.Abdallah/Aminata.com

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here