« Le jour que M. Alpha Condé se prononcera en faveur d’une nouvelle constitution… », menace Fodé Oussou

Fodé Oussou Fofana, vice-président de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG)
Fodé Oussou Fofana, vice-président de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG)

Le vice-président, chargé des affaires sociales de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) lance de nouveau des menaces contre le chef de l’Etat concernant le changement de la constitution pour permettre Alpha Condé de continuer au pouvoir après son second mandat.

Malgré toutes les manifestations de certains citoyens contre tout projet de modification de la constitution guinéenne, le silence continu a perduré chez le président de la République concernant sa position. Des critiques ne cessent de pleuvoir du côté des leaders politiques d’opposition et certaines structures de la société civile.

A cette occasion, des manifestations de revendication sont souvent organisées par le Front National pour la Défense de la Constitution dans la capitale guinéenne (Conakry) et à l’intérieur de pays. Pour mettre les point sur les I, Fodé Oussou Fofana a tenu a précisé : « pour le moment le Front National pour la Défense de la Constitution n’a autorisé aucune manifestation à Conakry. Parce qu’il y en a qui veulent faire croire, ils veulent aller comme si c’est sont les membres du Front National créer de la pagaille et mettre ça sur la tête du Front National. Pour le moment, le FNDC n’a rien prévu à Conakry. Toutes les manifestations qui seront au nom du front national n’engagent que les auteurs », a déclaré le président du groupe parlementaire des libéraux démocrates.

Poursuivant son intervention, l’un des bras droit de Cellou Dalein Diallo a lancé des nouvelle menaces contre chef de l’Etat guinéen : « vous êtes membres du Front National, nous attendons si M. Alpha Condé ne comprend pas, s’il ne prend pas la Guinée au-dessus de ses intérêts personnels, le jour où M. Alpha Condé va au niveau du conseil des ministres annoncer qu’il veut mettre au referendum une nouvelle constitution, le peuple de Guinée tirera toutes conséquences de cette provocation. Le jour qu’il va se prononcer, le peuple va lui répondre. Calmas a dit que quand la constance pénètre la masse, elle devient une force matérielle. Allez-y-vous préparez et rester à l’écoute », ajouté Fodé Oussou Fofana.

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com