Le gouvernement guinéen par le biais de son porte parole, Damantang Albert Camara a, au cours d’une conférence de presse tenue à la maison des journalistes cet après midi réagi face à la demande de l’opposition républicaine demandant l’annulation pure et simple du scrutin du 28 septembre.

Cette conférence animée par le ministre de l’Enseignement Technique de la Formation Professionnelle et de l’Emploi et porte parole du gouvernement, Damantang Albert Camara avait pour thème  « résultats provisoires et recours en annulation dans les circonscriptions contestées ».

C’est pourquoi, d’entrée de jeu, le ministre Damantang a dit que le gouvernement prend  acte des dernières observations faites par les partenaires et a décidé d’échanger sur un certain nombre de points afin de lever toute équivoque non seulement sur le scrutin mais aussi et surtout de préciser ce qui est à préciser à l’attention de la presse, des partenaires, de la communauté internationale ainsi que de tous les guinéens.

Damantang Albert, a reconnu devant les médias nationaux et internationaux que de manière générale des anomalies et des manquements ont été identifiés par les  partenaires guinéens aussi seulement dans 8 circonscriptions électorales sur les 38. Ce qui laisse supposer que dans les 30 autres, il est à estimer que légitimement les choses se sont relativement et correctement bien passées, a-t-il ajouté. Il est même revenu sur ces 8 circonscriptions identifiées pour dire qu’il  ya eu 2 où le RPG a été gagnant à l’uninominal, 2 pour l’UFDG  et 4 pour l’UFR.

Selon lui, le gouvernement est en phase avec la communauté internationale mais aussi avec ces low levels hcg frères de l’opposition sur ces anomalies constatées pour ne pas accepter que les résultats soient détournés de leur objectif. Car, le gouvernement reste la première victime.

Il est revenu aussi sur les réclamations faites de part et d’autres, en disant que, c’est le RPG qui a été le premier à dénoncer un certain nombre d’anomalies avant même que les résultats ne commencent à être publiés par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), qui avait au lendemain du scrutin commencé à dénoncer un certain nombre d’actes qui étaient pour lui, de nature à détourner non seulement de la crédibilité du scrutin dans certaines zones mais aussi au détriment de la mouvance présidentielle.

S’agissant de la dernière réclamation faite par l’opposition républicaine, Damantang Albert dit que le gouvernement est toujours dans l’incompréhension par rapport à cette demande d’annulation du scrutin qui n’a ni d’adresse ni de forme.

Il dira ensuite que le gouvernement est très heureux que ces partenaires réclament à la CENI de faire un rapport circonstancié de toutes les anomalies et de transmettre à l’autorité  qui sera chargée de décider à savoir, la Cour Suprême et que le vote des guinéens soient respectés aussi bien que dans le fond que dans la forme.

Enfin, il dit avoir noté avec satisfaction que la communauté internationale continue à accompagner la Guinée par ces conseils, observations mais aussi par ces recommandations.

A noter que le porte parole du gouvernement a travers un communiqué avait exprimé son indignation face à cette demande de l’opposition dont l’investissement humain, technique et financier qui y été consacré.

Oumar M’Böh pour Aminata.com

622624545/666369744

Oumarmbo38@yahoo.fr

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here