L’axe Labé-Mali : les transporteurs mécontents de l’adjonction tarifaire

Top de nos lecteurs

Labé-  La commune et les bouchers accordent leurs violons sur le prix de la viande

Alors que le prix au kilo de la viande a subitement flambé les jours qui ont précédé la célébration de l’Aïd el Fitr 2020,...

Labé- Les sapeurs pompiers veillent-ils sur l’hôpital ou sont-ils là pour extorquer de l’argent aux citoyens ?

Postés à la façade d’entrée de l’hôpital régional de Labé pour faire régner l’ordre et faire respecter les mesures d’urgences sanitaires, certains agents de...

AKB massacre Bantama Sow: « je n’attends rien de ces plaisantins »

Le projet entamé par le ministère des sports, de la culture et du patrimoine historique dans le cadre d’indemniser les gloires du pays suscité...

“Si nos salaires de mars, avril et mai ne sont pas payés, nous allons boycotter la reprise des cours”, menace le SEPGUI

Privés de salaires depuis par les fondateurs des écoles depuis le début de la crise sanitaire de Coronavirus, les enseignants du privé de Guinée...
Alpha Oumar Diallohttp://aminata.com
Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Les  transporteurs de  l’axe  Labé-Mali ont  leur  nerfs à  fleur  de  peau et  pour cause le tarif du  transport  qui  était  de  40000 francs  jusqu’à la  hausse  du  carburant s’est  vu  réadapté à 50000 soit  un  rajout  de  10000 sauf  que  cette  adjonction  ne  semble  pas  les  enchanter et  certains  d’entre eux  ont  voulu faire  un  forcing  pour obtenir  60000 francs en  profitant  de  la  forte  affluence  des  voyageurs.

A LIRE =>  Labé- Le protocole de prévention des banques locales pointées du doigt par des clients

Du  côté de  Mali  ni  syndicalistes, ni notables encore  moins  simples  citoyens  ne  valident  cette  position et  veillent  au  grain  pour  empêcher les  transporteurs  peu  respectueux  des  règles  de  semer  la  pagaille dans  leur  quotidien, c’est  ainsi  que  bien  de  chauffeurs  qui n’étaient pas  favorables  aux  50000 ont  dû faire  Mali-Labé à  vide  la  semaine  dernière.

Saisie  par les  chauffeurs  de  l’axe  samedi dernier, la  hiérarchie  syndicale  régionale est  inflexible  sur les  10000 francs perdre  de  vue toutefois  la  préoccupation des  transporteurs.

Pour le bureau  syndical, les  transporteurs peuvent enchantés  par  ces  10000, ils  sont libres  de changer  d’axe laissant  toutefois la  possibilité  de  satisfaire les  transporteurs  au  cas  où les  usagers des  transports  en  commun  sur  l’axe  Labé -Mali notamment les  notables  adhèrent , ce  qui n’est  pas  envisageable  dans  l’état  actuel  des  choses.

A LIRE =>  Labé- Le protocole de prévention des banques locales pointées du doigt par des clients

Pour Maitre Tanou Nadhel Dallo, responsable  syndical, l’autre  option  est  de couper  la  poire  en  deux.

 Ousmane K. Tounkara, correspondant d’Aminata.com

- Advertisement -

A lire également

L'info première en Guinée

Labé-  La commune et les bouchers accordent leurs violons sur le prix de la viande

Alors que le prix au kilo de la viande a subitement flambé les jours qui ont précédé la célébration de l’Aïd el Fitr 2020,...

Labé- Les sapeurs pompiers veillent-ils sur l’hôpital ou sont-ils là pour extorquer de l’argent aux citoyens ?

Postés à la façade d’entrée de l’hôpital régional de Labé pour faire régner l’ordre et faire respecter les mesures d’urgences sanitaires, certains agents de...

AKB massacre Bantama Sow: « je n’attends rien de ces plaisantins »

Le projet entamé par le ministère des sports, de la culture et du patrimoine historique dans le cadre d’indemniser les gloires du pays suscité...

“Si nos salaires de mars, avril et mai ne sont pas payés, nous allons boycotter la reprise des cours”, menace le SEPGUI

Privés de salaires depuis par les fondateurs des écoles depuis le début de la crise sanitaire de Coronavirus, les enseignants du privé de Guinée...

Couvre-feu en Guinée : des bavures des forces de l’ordre signalées dans les périphéries de Conakry

Les plaintes se multiplient contre les forces de l'ordre depuis l'instauration du couvre-feu pour empêcher la propagation de la maladie à Coronavirus en Guinée....
0 Shares
x