A LA UNEPolitique

Labé_La décision d’alléger  les charges locatives entreprises par l’état au crible des citoyens

La problématique du loyer en Guinée est un vrai casse-tête chinois, et  le gouvernement de transition a voulu remettre de l’ordre dans le secteur en estimant que le maximum à payer pour  une avance de locataire d’une maison d’habitation est de trois mois.

Cette nouvelle est diversement accueillie chez les citoyens à Labé.

Mamadou Saliou Diallo parle d’un gâchis d’argent et d’une situation sociale rendue délétère autant que les activités alors que le gouvernement de transition et les autorités du pays auraient pu  montrer des pistes concrètes d’un développement durable.

Chez Souleymane  Pounthioun Diallo, l’espoir est faible désormais surtout que pour lui l’Etat est complice du bradage du foncier public. La Guinée doit être en phase avec l’air du temps, se lamente-t-il.

Saliou Diallo pense que la junte est devenue un autre moulin à promesses qui ne respecte absolument aucun de ses engagements.

Pour rappel, les deux anciens premiers ministres Sidya Touré et Cellou Dalein Diallo sont engagés dans un imbroglio judiciaire qui attend encore  son dénouement bien que l’état se soit engagé dans une logique de destruction des bâtiments controversés.

Tkillah Tounkara

A LIRE =>  Entre les régimes militaires et civils, d'où viendra le salut guinéen ?
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »