A LA UNEPolitique

Labé_ À l’heure du bilan de la journée ville morte

Au lendemain de la journée ville morte tenue  à l’appelle de l’antenne locale du FNDC, les forces de défense et de sécurité sont pointés du doigt par plusieurs  citoyens pour des faits de vol, violence volontaire et destruction de biens privés.

Mamadou Bailo habite Mosquée, quartier du centre ville,  la veille plusieurs arrestations y ont eu lieu et le jeu du chat et de la souris entre forces de l’ordre et jeunes survoltés y faisait rage.

« Ils brisent volontairement les vitres des maisons d’habitation dans les environs pour rien puisque chacun était terré chez lui et ne participait aucunement à une manifestation. D’habitude je gare ma voiture en bordure de route et comme la ville morte a été annoncée je me suis dit d’aller la mettre en sécurité chez des voisins, ils y sont entrés pour  casser les vitres et l’ordre venait de leur commandant… »

Dans le même carré Samba Diallo s’apprêtait à manger en famille quand les FDS ont fait irruption dans la cour celle là même où Mamadou Bailo avait cru sécuriser son véhicule:

« Ils étaient munis de matraques et ont arrachés tous les appareils téléphones et ipod branchés dans ma chambre, ensuite ils ont cassé les vitres de la voiture d’un de nos voisins et un parmi eux a pris une pierre qu’il a lancé dans la maison juste dans l’intention de nuire… »

A LIRE =>  Labé_ Des bandits s'introduisent dans un magasin et chose curieuse n'emportent pas tout le butin

Amadou Oury Sow, chef de famille a du mal à croire ce à quoi il a assisté :

« 12 gendarmes armés ont fait irruption chez nous, ils ont cassé les vitres, leur chef  les a instruit de tout casser et de nous mettre dehors, nous n’étions en rien en train de manifester et ceux qui sont censés nous défendre sont ceux qui nous agressent. »

Al habib Bah coordinateur régional du FNDC déplore cette agression des FDS et félicite les citoyens d’avoir épousé et respecté le mot d’ordre et les instructions de la journée   ville morte  et explique que certaines  des personnes ont été arrêtés parce qu’ils vaquent à leurs affaires et qu’ils ne se sentent pas concernés par le mot d’ordre ou alors qu’ils étaient chez eux tranquillement.

Al habib Bah n’exclut pas l’expérimentation de nouvelles stratégies de résistance face aux abus de la junte qui de son côté du moins que l’on puisse dire à durci le ton dans la répression avec plusieurs cas de morts.

De son côté, le procureur près le TPI de Labé félicite les FDS « tous corps confondus » eux dont le travail selon lui a permis aux citoyens de vaquer à leurs affaires ce jeudi.

A LIRE =>  Labé_ Saisie de près de 400 kg de chanvre indien (source officielle)

Amadou Oury Dialo  rappelé que le siège du tribunal se trouve aujourd’hui à l résidence du procureur depuis que les manifestations ont emporté l’ancien palais de justice.

Le magistrat a insisté sur le fait  que personne ne doit s’attaquer aux symboles de l’état ou prendre la rue quand le pouvoir l’interdit.

Il a confirmé qu’une dizaine de personnes été mise aux arrêts et  estimé que les OPJ travaillaient sur leur PV pour qu’ils puissent passer en justice pour les majeurs et ceux qui ne le sont pas ont aussi leur législation a t- t- il précisé.

Amadou Oury Diallo a aussi promis que les parents dont les enfants   se retrouvent  dans ces situations devront être prochainement mis en face de leur responsabilité.

Du côté de l’hôpital régional de Labé, seulement trois blessés ont été signalés: deux policiers et un enfant tous blessés légers qui sont rentrés après les soins.

Ce jeudi, les activités ont normalement été menées à Labé même si les grands carrefours sont restés militarisés comme la veille.

Tkillah Tounkara

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »