Dans la nuit du  11 au  12  avril, un autre  conducteur  de  taxi moto  a  essuyé  une  agression sur  la  piste  désertée  des  avions  de  l’aéroport  de  Labé. Le  jeune  venait  de  remplir  une  course vers  Boleya  quand  des  quidams  tapis  dans  l’ombre  ont  fait  feu  dans sa  direction le  blessant  au  bras  droit  à  l’aide  d’un  fusil  traditionnel.

Admis le  lendemain  matin  à l’hôpital  régional la  victime s’est  confiée  à  notre  rédaction :

« j’ai  pris  un  passager  aux  environs  de  deux  heures  du  matin pour  Boleya au  prix  de  15000 francs sur  le  chemin  du  retour  des  inconnus  tapis  dans  l’ombre  m’ont  attaqué et  ont  fait  feu  à  ma  vue  à  l’aide  d’un  fusil  artisanal, j’ai  pris  quelques  plombs, l’obscurité  ne  m’a  pas  permis  de  les  identifier…. »

A l’hôpital pour  le  premier  diagnostic  les  médecins  estiment  que  le pronostic  vital  du  patient  n’est  pas  en  jeu mais sont  favorables  à  une  série  d’examens  plus  profonds.

Ce cas  survient  moins  d’une  semaine  après  celui  d’un  autre  conducteur  de  taxi  qui  a  été  poignardé 4 fois et  dont  l’agression était orchestrée  par  un  ancien  taxi moto aux  arrêts  depuis.

Ousmane K. Tounkara, correspondant d’Aminata.com

PARTAGER