Après la grogne des élève-maîtres jeudi dernier et face à leur refus de prendre la somme de 450 000 proposés et dont ils ne savent pas si c’est les arriérés des 3 mois du l’an dernier ou du semestre de cette année, les grévistes ont squatté la direction régionale ce lundi pour connaitre l’État d’avancement du dossier.

Un élève maître des plus agités est allé droit au but: « Nous sommes là pour une revendication, l’année dernière on a appris que nos amis de Kindia et aussi de Nzérékoré ont reçu leurs pécules nous ici on avait reçu que 6 mois donc  nous sommes là pour cette revendication devant la direction régionale. On leur demande vraiment de nous aider à avoir nos pécules puisque nous sommes là certains d’entre nous sans leurs parents, ils souffrent, normalement chacun de nous devrait être à son lieu de stage franchement personne ne bougera d’ici tant qu’on n’aura pas ce que l’État aura voulu pour nous en entier, il n’y aura aucun stage avant ».

Une des  camarades au premier intervenant renchérit en ces termes: « On est là ce matin, le directeur dit qu’il a un décès qu’il n’est pas là mais à ceux qui sont venus au début, ils leur ont dit qu’il était en place on ne sait pas finalement à quoi s’en tenir. Maintenant on va se concerter voir ce qu’il y a lieu de faire ».

Pour l’heure on attend de voir la suite de cet imbroglio, comme on attend la réaction de Souleymane Mara Directeur régional de l’enseignement technique qui promettait en fin de semaine dernière une réunion de son cabinet dans cette affaire qu’il taxait de crise de confiance.

Ousmane k. Tounkara, correspondant d’Aminata.com