A LA UNENouvelles des Regions

Labé : les citoyens nostalgiques de Sadou Keita

Presqu’une année jour après jour depuis son départ de Labé pour Faranah où il assume les mêmes fonctions de gouverneur, Sadou Keita avait été remplacé par Madifing Diané.Une succession qui rassurait mal bien d’observateurs qui mettaient le passé policier du nouvel arrivant dans la balance.

En 7 ans passé à Labé, Sadou Keita a eu la subtilité de privilégier le dialogue et la douceur tout en faisant accepter sa présence et son autorité contrairement à Madifing Diané qui est à sa deuxième réquisition de l’armée pour 3  morts en 9 mois dont deux en trois jours de manifestation active.

Le premier cas macabre est celui de l’étudiant Boukariou Baldé étudiant en L2 tombé sous les coups d’un objet rotondant le 31 mai 2019 dans un imprevisible soulèvement estudiantin.

Depuis le 13 janvier dans la plupart des radios privées locales, les citoyens regrettent et réclament Sadou Keita qui semble revenir dans les cœurs.

Celui que l’on surnommait  »Thermos » en référence à son tempérament extérieur doux et à sa force de caractère semble avoir trouvé à son temps la formule pour mettre tout le monde d’accord.

L’opposition pouvait marcher comme elle l’entend sans s’en prendre aux biens publics ou privés et les forces de défense devait rester en alerte dans leur QG sans aller intervenir au risque d’une confrontation.

A LIRE =>  𝐃𝐈𝐒𝐂𝐎𝐔𝐑𝐒 𝐃𝐔 𝐏𝐑𝐄́𝐒𝐈𝐃𝐄𝐍𝐓 𝐀̀ 𝐋’𝐎𝐂𝐂𝐀𝐒𝐈𝐎𝐍 𝐃𝐄 𝐋𝐀 𝐂𝐄́𝐑𝐄́𝐌𝐎𝐍𝐈𝐄 𝐃𝐄 𝐋𝐀𝐍𝐂𝐄𝐌𝐄𝐍𝐓 𝐃𝐄𝐒 𝐀𝐒𝐒𝐈𝐒𝐄𝐒 𝐍𝐀𝐓𝐈𝐎𝐍𝐀𝐋𝐄𝐒

L’homme pour négocier avec les étudiants marchaient parfois des km à pied mais s’en tirait avec un accord solide sans compter son ouverture à ces gouvernés avec qui il partageait tout.

Une chose est sûre, Labé se languit de l’absence de Sadou Keita mais les citoyens de Faranah savent- ils la chance qu’ils ont?

Ousmane K. Tounkara

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »