Après les accords entre  la mouvance  présidentielle  et l’opposition républicaine sur  la  gestion  des  communes  litigieuses à l’issue  des  dernières  élections  communales, un autre  pacte   a été  scellé  entre le RPG arc-en-ciel et la  troisième  force  politique  du  pays, l’UFR.

Ce nouveau  pacte qui redéfinit  la  géographie  politique  du  moment semble bien  apprécié  dans les  camps coalisés au  niveau  local.

Mamadou  Dian  Diallo secrétaire  fédéral  du  Hafia  et  porteur  de  la liste du RPG/AEC aux dernières élections rappelle  que  ce  n’est  ni fortuit, ni inhabituel :

« ce  n’est  pas  la  première  fois  que  l’UFR  et  le  RPG/AEC signent  des accords, depuis 2010, ils  sont  en  accord et  si  le  RPG a  accepté de  céder , c’est  pour prouver  qu’une  fois  encore  que  les  responsables  du RPG ont  conscience de  l’enjeu pour  qu’il  y ait la  paix  dan  ce  pays… »

Chez l’alliée circonstancielle, l’UFR non  plus, il  n’y a  pas d’objections et  le  coup a pris fairplay :

« ça c’est  un  peu  une  entente pour la  gestion  de nos  collectivités, quant  il  s’agit  de  faire  ces  négociations,  chaque  parti  est  libre en  fait  de  voir ce  qui lui profite dans  la  gestion, je  ne  vois  pas  de  mal  lorsque  c’est  le  RPG/AEC qui  offre  mieux à l’UFR qui  est  le  troisième  parti  le  plus  fort, c’est  tout à fait  normal ».

Pour rappel , l’échiquier  politique  guinéen est  devenu cette  dernière  décennie un  terrain de  négociation  où les  intérêts attirent  les  acteurs  politiques comme  miel et les  mouches.

Ousmane K. Tounkara, correspondant d’Aminata.com

PARTAGER