Les populations de la commune rurale de Kalan située environ à 15 kilomètres de la commune urbaine de Labé réclament  le départ de leur sous-préfet  qu’elles accusent  d’être complice  des  gardes forestiers  qui  commettent des exactions sur elles depuis quelques  temps, a-t-on appris de sources sûres.

Selon nos sources, on reproche à ces agents d’être auteur de plusieurs exactions ces derniers temps. Du coup il a fallu d’un accrochage anodin au niveau d’un barrage hissé par le service des gardes forestiers pour provoquer la révolte massive des citoyens.

 

Tout serait parti de l’accrochage entre un motard qui portait un sac de charbon et les agents qui assuraient la garde qui l’aurait battu. Cette altercation a alerté l’intérêt des citoyens qui ont pris en parti ces gardes forestiers ; face à la pression les services des eaux et forets de la préfecture ont retiré les agents au niveau des barrages. Les citoyens accusent également  les deux premières autorités sous préfectorale notamment le sous préfet et son adjoint dont ils exigent le départ.

 

«C’est ce qui a révolté les  populations de Kalan qui ont  tenté de répliquer. Vu la colère des citoyens, les autorités ont très vite retiré les agents  pour calmer les ardeurs. Nous demandons le départ du sous-préfet  parce qu’il est complice de ces éco-gardes », explique un citoyen joint sur place.

Aux dernières nouvelles, Sadou Keita gouverneur de la région administrative de Labé aurait rendu visite aux populations de la sous-préfecture de Kalan le mardi 17 décembre 2013 pour jouer à la médiation.

 

Mamadou Aliou Barry et Idrissa Sompare pour Aminata.com

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here