Rate this post

La semaine dernière, à l’occasion du passage du ministre Abdourahmane Diallo venu pour le lancement de la campagne nationale de la vaccination contre la polyo et à la faveur d’une réunion technique ,certains cadres de l’hôpital régional ont profité de l’aubaine pour transmettre leurs griefs contre le directeur général de l’hôpital régional de Labé Dr Attaoulaye Sall qu’ils accusent d’entretenir une mauvaise collaboration et de gestion unilatérale de l’institution sanitaire.

Ainsi la salle de la DPS a servi de cadre lundi à un francs entretien entre les acteurs de l’hôpital élargie aux structures faitières et placée sous la présidence du gouverneur de région Sadou Keita qui a arboré une nouvelle fois sa tenue de sapeur.

« j’ai annoncé que c’est un débat sans tabou, il faudrait qu’on dépasse la crainte ou bien les présomptions si je parle on va m’enlever ou si je parle on va m’emprisonner ,tour à tour les cadres ont demandé la parole et se sont exprimés librement, on a ressassé les problèmes, en fait il y a d’abord la collaboration entre le DG et son adjoint et certainement d’autres chefs de services ,il ya la question des primes ce sont les deux problèmes fondamentaux. »

Visiblement choqué par les révélations faites au ministre le DRS Dr Houdy Bah à peine capable de contenir sa colère estime :

« y en a qui pensent qu’en parlant devant Mr le ministre bon (hésitation)….je me dis que c’est ça sinon la DRS est là, la DPS est là, la région est là mais c’est notre première fois d’entendre ce que les intéressés ont parlé dans la salle ,heureusement Mr le ministre leur a dit qu’il est là ,qu’il a d’autres visions ,qu’il est venu pour voir qu’est ce qu’il peut faire pour améliorer le système de santé guinéen, s’il y a des petits problèmes de tensiomètre, de tôles ça c’est des choses à discuter parce qu’il y a même des instances au niveau de l’hôpital qui devaient régler ça pour ne pas dire ça dans une grande réunion »

Au sortir de la rencontre des conseils ont été formulées au DG pour qu’il puisse respecter l’esprit de l’arrêté qui formule ses attributions et celles de son adjoint.

In limine litis , des engagements ont été pris par les parties pour à l’avance soigner les rapports.

Ousmane Koumanthio Tounkara

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here