Labé : les femmes du quartier Dakar manifestent contre  la SEG

Une plaque de la Société des eaux de Guinée (SEG)
Une plaque de la Société des eaux de Guinée (SEG)

Dès 8h, les femmes du quartier Dakar, dépitée d’être sevrées d’eau courante depuis un trimestre on battu le pavé et fait de longues minutes durant le siège du siège de l’antenne locale de la guinéenne des eaux.

Dans leur marché, elles scandaient des slogans hostiles à la SEG.

Du lot, Rabiatou Diallo nous a expliqué :

<<On est là parce qu’à Dakar on a fait trois mois sans eau courante nous avons alors décidé de venir les voir à leur siège.>>

A la question de savoir comment elles se débrouillent à l’absence de toute desserte, l’une des marcheuses a répondu les eaux de ruissellement ou parfois les forages dans les domiciles des nantis du quartier où la queue est nécessaire à l’heure de la corvée d’eau.

<<On en a ras le bol et cet argent que nous payons, c’est de l’indu, de l’usure, le fruit du péché>>

Djeinabou Diallo autre femme en colère ne comprend pas que la SEG puisse continuer à distribuer des factures même sans desserte et accusent qu’elles ( les femmes) et leurs maris se sont plaints plusieurs fois mais que la SEG n’en fait qu’à sa tête et les rares fois où elle daigne envoyer des agents en réparation, ce n’est pas des techniciens qualifiés qui viennent et conséquence parfois, c’est eux qui altèrent le matériel installé, s’indigne-t-elle tout en s’interrogeant sur quelle attitude adoptée quant il y a le ménage à faire et les enfants à entretenir au quotidien.

Ousmane K.Tounkara