Rate this post

Le cortège du Premier Ministre guinéen, Mamady Youla serait à la base d’un violent accident de circulation jeudi 7 septembre 2017 à la Minière, commune de Dixinn. Un motard s’est paniqué pour entré en collision avec un taxi qui selon notre source d’information, avait garé brusquement devant le motard à cause de la présence du cortège du PM qui avait emprunté le sens contraire de la circulation.

Deux hommes trouvant sur la même moto ont été victimes de cet accident, il s’agit d’Amara Kouyaté, vendeur de pièce détachée à la casse de Madina et de Kabinet Kaba, électricien automobile. Le premier a eu une gratture au niveau de son genou du pied droit et le second a eu un choc au pied qui l’empêche de marcher et au niveau de ses reins. L’un des gardes de corps de Mamady Youla lui a aussi donné un violent coup.
Un reporter d’aminata.com est allé à la rencontre des victimes. Kabinet Kaba à l’hôpital Donka, où il s’est rendu vendredi matin pour poursuivre son traitement. Ça été une occasion pour lui d’expliquer comment l’accident s’est déroulé.

« Je quittais à la Bellevue, vers le carrefour minière, beaucoup de véhicules étaient en train de circuler. Entre temps, on a vu le cortège du véhicule du Premier Ministre venir au sens contraire, le chauffeur du cortège du Ministre a freiné brusquement, le taxi qui était devant moi aussi a fait la même chose. Je me suis paniqué, le temps pour moi de dévier c’était trop tard, j’ai cogné le taxi qui était devant moi et je suis tombé avec mon ami».

« Ma moto a été endommagée, j’étais troublé, je ne savais pas quoi faire. Quelques temps après, comme le cortège était garé à cause de l’embouteillage, je suis parti vers les gardes du premier ministre pour les dire, aidez nous envoyez nous à l’hôpital, c’est à cause de vous qu’on a fait cet accident. Il y a un garde de teint noir qui est descendu avec de l’argent, il m’a dit tien ça, va à l’hôpital. Je lui ai dit ce n’est pas cet argent qui va me soulager, ce n’est pas un problème d’argent, amenez nous à l’hôpital ».
« Il m’a dit non, si tu ne prends pas l’argent là laisse là-bas, remercie Dieu que tu n’es pas mort. Nous on va continuer. Après il m’a tapé à la poitrine, je suis tombé ».
« J’étais à côté en train de pleurer de la souffrance que je ressentais, un de mes frères m’a vu de passage, il s’est garé pour me demander ce qui ne va pas. Je lui ai expliqué, il m’a dit comme tu es au bord de la route, laisse moi appeler ton oncle pour qu’on t’amène à l’hôpital ».

« On nous a amené à l’urgence de Donka, ils ont commencé à nous soigner, mon ami Amara et moi », a-t-il expliqué.
Poursuivant, il a indiqué qu’après l’accident, il a cherché à joindre un de ses frères gendarme qui s’appelle Kouyaté pour l’expliquer qu’ils ont fait un accident. Selon lui, c’est ce dernier qui est parti prendre sa moto pour l’emmener au commissariat central de Bellevue.
« Quelques temps après, j’ai appris que les gens de la fourrière ont envoyé ma moto à la fourrière. Bien avant, j’ai vu des personnes qui sont venues me demander à l’hôpital comment l’accident s’est produit. Je les ai expliqué que c’est le cortège du ministre qui venait au sens contraire qui m’a fait paniquer jusqu’à ce que j’ai cogné le taxi qui était devant moi ».

« L’argent qu’ils m’ont remis, je les pris et j’ai donné à quelqu’un d’autre parce que j’avais mal, je ne connais même pas la somme. C’est avec cet argent qu’on a financé hier pour notre produit ».

« Après ça je n’ai rien vu encore, personne de la primature ne m’a appelé pour me demander comment je me porte. Là où je suis comme ça, j’ai très mal. Comme vous le constater, je viens de récupérer le résultat de la radio qu’ils m’ont faite hier. Ils m’ont prescrit des médicaments qui coûtent plus de 240.000fg. Je vais chercher à avoir de l’argent pour acheter les produits et me reposer à la maison ».

Les gens de la fourrière qui se trouvent derrière la station de Commandaya, commune de Dixinn, pensent que le motard n’a pas raison. Après l’analyse des informations qu’ils ont reçues suite à cet accident, le motard à tort dans la mesure où c’est lui qui est venu cogner le taxi qui avait garé brusquement à cause du cortège du PM.

Selon nos informations, en Guinée, ce privilège est accordé au président de la République et au premier d’emprunter le sens contraire de la circulation pour des circonstances majeures. Cela peut être possible, mais ça ne signifie pas que, même si ces personnes arrivent à être à la base du mal des pauvres citoyens qu’ils ne vont pas être ramenés à la raison.

En attendant la moto endommagée de la victime se trouve toujours à la fourrière. En plus de son Etat de santé, il est très inquiet aussi de comment il va être en possession de son engin. *

Selon M. Kaba, son ami Amara Kouyaté s’est efforcé pour partir au travail ce vendredi. Lui il continu son traitement à la maison.

Ibrahima Sory Barry pour Aminata.com
Tel : +224-654-79-50-63

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here