Le mardi 29 octobre, le groupe de la Banque Mondiale a rendu public le rapport Doing Business 2014 où la Guinée a gagné quatre places en se classant 175ème sur 189 Etats du monde contre 179ème rang, l’année précédente.

L’évènement a mobilisé au siège de la représentation de la Banque Mondiale en Guinée, les représentants de toutes les composantes de la société guinéenne ainsi que des membres du gouvernement.

Bien que ce soit un bon résultat pour attirer des investisseurs privés dans notre pays, les échos ont semble-il résonné autrement, voir manqué totalement, pour des raisons que l’opinion elle-même ignore.

Heureusement pour la patronne du département de l’industrie et des Pme, Hadja Ramatoulaye Bah, son pays et les partenaires au développement reconnaissent pleinement ses efforts, à en juger par le nombre et la qualité des messages envoyés au département.

Selon une source proche d’elle, des messages de félicitation du genre « Pour le classement Doing Business de la Guinée, l’amélioration est significative. Ceci est dû à votre initiative et à votre ténacité », tombent régulièrement soit au téléphone soit par d’autres moyens de communication. Et ce qui est particulièrement encourageant pour cette dame, nous confie un de ses proches c’est que « tous reconnaissent que ce classement est une très bonne nouvelle pour la Guinée ». Au département, ces nombreux messages font d’elle, un véritable chouchou du groupe de la Banque Mondiale.

Des messages et des impressions qui pourtant n’effacent pas l’image de la mauvaise prestation de la télévision d’Etat, la Rtg qui a couvert la cérémonie. Un haut cadre du département se disant écœuré à la diffusion de l’élément dit n’avoir pratiquement « ni vu, ni entendu son ministre, alors que c’est elle l’actrice principale de cet évènement ».

Il ajoute que ce classement, qu’on le veille ou non, devrait  être un véritable ouf de soulagement pour la Guinée. A condition que la destination soit bien vendue par qui de droit et dans les conditions appropriées, faute de quoi, en lieu et place des dividendes pour notre économie, c’est la division et les querelles mesquines, assassines de tout espoir de développement.

Justement, la division, les querelles de personnes ou les considérations subjectives seraient un gâchis de plus au moment où le gouvernement s’active à organiser en novembre prochain une conférence internationale à Abu Dhabi qui regroupera à la fois les partenaires et des investisseurs privés à convaincre pour la destination Guinée.

B.Abdallah/Aminata.com

PARTAGER