Rate this post

Nos dirigeants n’ont pas d’ambition pour notre pays, c’est une évidence pour quiconque qui analyse avec lucidité la situation dramatique de la Guinée. A l’aube de son indépendance, la Guinée était un grand exportateur agricole. A partir de 1958, ils ont tué notre agriculture pour faire d’un pays qui avait l’autosuffisance alimentaire , un net importateur de produits alimentaires. Le choix a été fait de miser totalement sur les mines au détriment de l’agriculture qui aurait rapporté plus en terme d’emplois, de revenus pour l’Etat et les populations à l’image de la Côte d’Ivoire qui avait, quand à elle, poursuivi son développement agricole.

A son arrivée au pouvoir, Alpha Condé s’est contenté de s’appuyer sur la rente minière. Mais sa politique minière se résume en un mot : l’opacité . Depuis 2011, il s’est invité à tous les forums internationaux pour vendre selon lui notre Simandou . Il a passé son temps dans des marchandages occultes jusqu’à l’effondrement des cours du fer mettant ainsi un coup d’arrêt de l’exploitation du Simandou à court terme. Quant la Malaisie et l’Indonésie ont suspendu l’exportation de leur bauxite, la Chine s’est rabattue sur la Guinée. Malheureusement pour nous, le secteur minier a toujours été un domaine réservé de la présidence, qui y place des proches incompétents et corrompus. Ils ont toujours bradé à vil prix nos intérêts nationaux aux multinationales minières. Aujourd’hui, nous voyons fleurir à Boffa et à Boké des sociétés qui exploitent de manière sauvage la bauxite sans construire les infrastructures ferroviaire et portuaire. Nous ne savons rien de ce que s’y passe, c’est l’opacité qui règne en maître dans ce secteur.

Alpha Condé a effectué une visite en Chine qui avait pour centre d’intérêt encore les mines. La Chine contrôle désormais notre secteur minier, mais on se demande où est la contrepartie pour la Guinée? Les résultats de la récente visite en Chine du premier ministre Ghanéen Yaw Osafo Maafo ne m’ont pas échappé. En effet , le Ghana a signé avec la Chine un mémorandum d’entente (MoU) de 10 milliards de dollars pour développer le projet bauxite et son chemin de fer et son transformer la bauxite en aluminium. Les 10 milliards de dollars serviront à financer la construction de 1.400 km d’un projet de réseau ferroviaire de 4.000 km qui reliera les mines de bauxite et les sites de production. Un deuxième protocole d’accord à été signé pour un investissement de 2 milliards de dollars dans des projets agricoles et industriels. Voilà ce que les dirigeants Ghanéens ont obtenu de la Chine parce qu’ils ont de l’ambition pour leur bauxite .

Pourquoi les dirigeants Chinois ont jeté leur dévolu sur le Ghana au détriment de la Guinée qui possède les plus importantes réserves mondiales et le premier exportateur de bauxite en Chine ? Parce que simplement ils ont vu que les dirigeants Guinéens ne sont mûs que par des petits intérêts sordides, que pour quelques millions de dollars de commissions, ils sont prêts à brader leurs mines où on parle en milliards de dollars (les prévisions de chiffres d’affaires de la transformation de la bauxite ghanéenne s’élève à 460 milliards de dollars ), ils sont minables. Ils ont eu en face d’eux des dirigeants inconscients qui s’en foutent comme d’une guigne des intérêts nationaux de leur pays, avec une administration inefficace et corrompue, ils ne pouvaient donc prendre le risque de s’engager durablement avec nous. Par populisme Alpha Condé reprend partout le même refrain que l’Afrique veut désormais transformer sur place ses richesses, mais en même temps il autorise que notre bauxite sans aucun traitement comme à CBG, soit transporté dans des camions à un débarcadère , puis charger dans des barges pour être transborder dans les navires mineraliers en haute mer. De qui se moque – t-il ? Des Guinéens, pas en tout cas des autres africains qui ont déjà pris conscience de ces enjeux.

Il faut savoir qu’Alpha Condé ne fait que suivre les traces de ses prédécesseurs. La France coloniale avait prévu de transformer notre énorme potentiel bauxitique en aluminium. Pour alimenter les usines en énergie, ils ont prévu de construire des barrages sur le Konkoure. Mais à l’indépendance , c’est l’usine d’alumine qui était avancé, donc ils partiront avec leurs projets d’usine d’aluminium et de barrage (c’est au Cameroun qu’ils construirons l’usine d’aluminium prévu en Guinée ). Toutefois, rien n’empêchait les nouveaux dirigeants du pays de poursuivre ces projets. Ils se contenteront de l’exportation de la bauxite brute avec les Américains à Kamsar, les Soviétiques à Kindia et les Français avec l’alumine à Fria . Au même moment , Kwame Nkrumah du Ghana quant à lui a construit del 1961 à 1965 le barrage d’Akossombo de 912 MW , porté à 1020 MW en 2006, pour alimenter principalement la fonderie d’aluminium exploitée par la Volta Aluminium Company. En 2013, le Ghana a produit 40.000 tonnes d’aluminium.

Je crois que les élites dirigeantes guinéennes doivent abandonner la Propagande qui est un véritable cancer qui ronge notre pays. Ils font croire aux Guinéens que notre pays compte en Afrique et dans le monde, que nous avançons alors que nous sommes parmi les 10 pays les plus pauvres du monde. Nous faisons pitié parce que notre pauvreté extrême est inexplicable même pour un pays africain.

Bon, moi je n’accorde aucun crédit à Alpha Condé, avec lui nous nous acheminons tranquillement vers une nouvelle décennie perdue. Et il veut un 3 ème mandat comme pour confirmer une sorte de malédiction qui frappe la Guinée. J’espère de tout mon coeur que les jeunes Guinéens l’accompagneront en toute douceur à la retraite à côté de son ami Blaise Compaoré.

Par Alpha Saliou Wann

Président de l’Alliance des forces démocratiques (AFD)

 

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here