A LA UNEPolitique

Guinée: le pari raté d’Ibrahima Kassory Fofana

Derrière les barreaux depuis le 6 avril, l’ancien Premier ministre a mis in extremis la main sur la direction du parti d’Alpha Condé avant son incarcération. Mais à quel prix. La dernière demande de remise en liberté de ces caciques, datant du 31 mai, a également été rejetée par la cour d’appel de Conakry. « La chambre d’appel les a maintenus en détention au motif qu’il est trop tôt pour les relâcher et qu’il y avait un risque de dissimulation des preuves, précise l’un de leurs nombreux avocats. Ce qui est ridicule, car ils auraient eu toute la liberté de le faire depuis le 5 septembre [date du coup d’État qui a déposé Alpha Condé]. Elle a aussi mis en avant le risque d’échange entre les co-accusés, alors même qu’ils dorment dans la même cellule ! »

Les conseils de Kassory Fofana évoquent une « Guinée hors-la-loi » et dénoncent le non-respect des droits de leur client. « Depuis le 6 avril, rien ne se passe. Il n’a même pas été entendu sur le fond, s’insurge l’un d’entre eux. La phase d’enquête est terminée, mais le dossier est vide. »

JEUNE AFRIQUE

A LIRE =>  Enseignement pré-universitaire: des cadres annoncent la fermeture de certaines écoles privées du pays
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »