Alors que les partis politiques prolifèrent de plus en plus en Guinée et alors qu’ils devaient impulser le changement démocratique voulu par les citoyens, ils refusent de jouer ce rôle et se présentent plutôt comme des entités anti démocratiques où la liberté de choix et la liberté d’expression viennent s’ensevelir.

Une situation qui arrache un sentiment de déception aux citoyens.
Aboubacar Sidiki Keita jeune entrepreneur ne porte pas de gants pour fustiger telle attitude :
« dans tous les partis que ce soit de la mouvance ou de l’opposition ,ils font montre d’une certaine autarcie, d’une certaine gérontocratie ou tout au moins d’une certaine prédominance de certaines poignées de mains au détriment des autres…
Et on personnifié l parti au point où chaque parti s’identifie à son leader, il suffit de faire une étude comparée entre les partis politiques de Guinée et ceux des autres nations développées ou même le Sénégal à côté, vous comprendrez que dans un aucun parti actuellement en Guinée un simple président de section ou de fédération n’ose lever le ton sur la gestion du parti s’il n’est pas autorisé… »

C’est aussi sur cette ligne que Saliou Thiernoya Diallo aborde le sujet :
« au sein des partis politiques on nous fait croire qu’on organise des congrès pour avoir la représentativité par la majorité mais en réalité quand tu fais un mandat, tu te présentes pour un second et puis un troisième ce n’est plus de la démocratie, tu ne peux pas être le seul que le parti voudrait porter au pouvoir…Si nous aspirons à un état de droit et de démocratie c’est au sein même de nos partis politiques, nous devons nous organiser dedans car ce sont ceux là qui vont nous gouverner demain, mais si aujourd’hui nous n’avons pas de démocrates dans ces partis comment voulez vous que ces gens soient démocrates demain ? C’est impossible. »

Pour piqure de rappel de la façon dont les élections communautaires trainent à l’échelle du pays ,c’st de la même façon que les congrès des partis trainent les pieds ,obligeant les militants à subir la volonté et les égos des mêmes hommes sans espoir de changement à court terme.

Ousmane K. Tounkara

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here