Rate this post

Des sources citées par l’agence guinéenne de presse nous apprennent qu’après la ville de Boké, les communes rurales de Kamsar, Sangarédi et Kolaboui, c’est le tour des jeunes de la commune rurale de Dabiss située à environ 50 kilomètres de la ville de Boké d’envahir les rues de leur localité dans la nuit du dimanche 24 au lundi 25 septembre 2017 pour réclamer l’électricité.

Aux dires de nos informateurs, il n’y a pas eu de perte en vie humaine, ni de blessés ou de dégâts matériels comme dans les autres localités mais les manifestants ont érigé des barricades sur la route principale pour se faire entendre.

Préoccupé par cette situation, le sous-préfet de la localité s’est rendu d’urgence dans la préfecture pour rencontrer ses chefs hiérarchiques et prendre ensemble des mesures qui vont calmer les populations de Dabiss avant que la situation de s’empire.

Après cette concertation, une délégation de la préfecture s’est rendue à Dabiss pour rencontrer et sensibiliser les manifestants.

Depuis le début du mois de septembre, plusieurs violentes manifestations ont éclatées dans la préfecture minière de Boké. Au moins deux personnes ont trouvé la mort dans les affrontements entre forces de l’ordre et manifestants. Plusieurs biens publics et privés détruits. Il y a aussi près de 70 blessés dont certains par balles.

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com
(+224) 622 304 942

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here