Cellou Dalein Diallo président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) et ses pairs de l’opposition républicaine étaient devant les médias ce mardi 11 décembre 2018 à la maison de la Presse de Guinée. Objectif, parler de la situation socio-politique actuelle du pays.

Parlant de la grève déclenchée par le Syndicat Libre des Enseignement et Chercheurs de Guinée (SLECG) depuis le 3 octobre dernier, le leader de l’UFDG et chef de file de l’opposition guinéenne a dénoncé l’arrogance du gouvernement Kassory qui, selon lui, refuse de négocier avec les grévistes.

Nos enfants ne vont pas à l’école. Nous courrons vers une année blanche, chose qui peut coûter cher à l’éducation de nos enfants. J’ai dit au cours des assemblées générales de mon parti, que cette crise est liée à l’arrogance et à l’irresponsabilité du gouvernement”, a-t-il entamé.

Poursuivant, Cellou Dalein a fait savoir qu’on ne peut pas sacrifier l’éducation des enfants qui selon lui est plus importante que les infrastructures.

C’est également un secteur qui mérite l’attention de tous. Mais lorsque vous faites preuves de mépris par rapport aux autres, vous perdez la crédibilité. La Guinée d’aujourd’hui et de demain dépend de l’importance qu’on accorde à l’éducation, mais le gouvernement ne s’intéresse pas à cela. Si vous prenez le budget accordé à l’éducation dans notre pays, c’est moins de 14%, contrairement au Sénégal où vous avez 29%. Nous demandons au gouvernement de faire preuve d’humilité afin de sauver l’école guinéenne”, a lancé l’ancien premier ministre.

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com

Tel : (+224) 622 304 942