orange guinee guicopres uba guinee votre

Mines: l’amélioration de la Gouvernance des redevances minières en débat à Conakry

La Première session du Comité de pilotage du projet d’appui à l’amélioration de la Gouvernance des redevances minières (AGREM) des Communes des préfectures de Boké et Boffa s’est tenu ce vendredi 18 Mai 2018 à Conakry.

La rencontre a connu la présence du Secrétaire Général du Ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation, Président du Comité de pilotage, le Chef de Cabinet du Ministère des Mines et de la Géologie, du Directeur pays adjoint PNUD Guinée en charge des programmes, Mr Eloi Kouadio IV, de la conseillère au Bureau régional de UNCDF de Dakar au Sénégal, de Mme Aicha Sako préfet de Boffa, de Mr Aboubacar Mbop préfet de Boké, des sociétés minières et partenaires techniques et financiers.

Selon les organisateurs de la rencontre, l’objectif du Comité de pilotage est d’assurer l’harmonisation des outils d’appui au développement local et l’alignement du projet par rapport aux grandes orientations du Gouvernement en matière de décentralisation, de déconcentration, de financement et de toute orientation stratégique sectorielle dans le but d’adopter le plan de travail annuel du projet et prendre des orientations stratégiques pour sa mise en œuvre, de faire une revue des activités menées par rapport aux résultats stratégiques recherchés et donner des orientations et réorientations nécessaires et d’asseoir les bases d’un partenariat efficace entre les acteurs du projet.

Le plan de travail annuel du projet est adopté et des orientations stratégiques pour sa mise en œuvre; Faire revue des activités menées par rapport aux résultats stratégiques recherchés et des orientations/réorientations nécessaires;  Les bases d’un partenariat efficace entre les acteurs du projet, sont les résultats attendus.

Au micro de notre reporter, Cristelle Alvergne conseillère au Bureau régional de UNCDF de Dakar au Sénégal a fait savoir que son institution travaille depuis près de quinze ans à aider les collectivités locales à être plus efficaces et d’aider à avoir un environnement économique favorable aux entrepreneurs et aux activités économiques.

Selon elle, l’arrivée des sociétés minières, le monde local est bouleversé. Pour elle, l’objectif de ce projet est de voir comment cette arrivée pourra générer un développement dans ces collectivités, aider l’immigration économique des personnes qui arrivent.

Pour Eloi Kouadio IV, la participation du programme des nations unies pour le développement s’inscrit dans la poursuite d’accompagnement de son institution au ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation dans le renforcement des capacités des entités déconcentrées décentralisées en l’occurrence ici dans une zone d’intervention importante qui est le secteur minier.

«Ce programme de développement local d’un montant de plus de 4 millions de dollar US fait partie intégrante du prochain plan-cadre des Nations Unies pour l’Aide au Développement (UNDAF) 2018-2022. Des progrès encourageants démontrés par la revue du PDLG3 ont motivé une fois encore, l’engagement du Gouvernement, du PNUD et de UNCDF ainsi que les partenaires techniques et financiers, notamment la Chambre des mines de Guinée et Charente Maritime Coopération à se joindre à cette expérience pour bâtir le nouveau projet AGREM qui vise principalement à appuyer le Gouvernement guinéen et les collectivités locales dans la recherche d’une plus grande équité et transparence dans la mobilisation et la gestion des ressources financières générées par l’industrie extractive minière afin d’assurer de meilleures retombées socio-économiques pour les collectivités locales des Préfectures de Boké et Boffa en restaurant la confiance entre les communautés et les sociétés minières et renforcer la cohésion sociale », a indiqué le diplomate onusien.

Une extension du projet  à d’autres zones minières notamment la Haute Guinée où le projet dispose déjà d’une base (PDLG) à capitaliser, la nécessité de l’élaboration d’un document harmonisé de relocalisation, la poursuite des rencontres de concertations entre les différentes parties prenantes, éviter de se substituer aux collectivités locales dans la gestion des ressources financières, le renforcement des capacités techniques et de gestion des collectivités locales, le développement des axes de synergies avec des projets similaires dans la zones pour assurer une complémentarité dans les interventions sont entre autres, les recommandations du Comité de pilotage.

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com

 Tel: (+224) 622 304 942

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »