Alors que  le  secteur des  taxis  motos  est  secoué  de  spasmes pour la  tenue  du  nouveau  congrès  électif, et pendant  que  le  bureau syndical  en  place  est  frappé  de  péremption  et  rencontre une  farouche  contestation. Notre  rédaction s’est  entretenue  avec El hadj Lamine  Sangaré secrétaire  général de  l’inter centrale CNTG avec  qui elle  a fait  le  tour  de  certaines  questions dont  certaines  fâchent en  cette  période de  tension.

Etat  des lieux du syndicat

Plus ou moins bien  à Labé. Pas  de  problèmes criards autant  qu’on  le  pense mais  dans toute organisation, il  peut  y voir  de  petits  problèmes.

Vous aviez promis un congrès avant le nouvel an 2019

L’homme propose  et  Dieu dispose, effectivement  je  l’ai  dit  sur  vos  antennes, c’était  mon  vœu ardent mai  les  réalités  sont  toutes  autres  sur  le  terrain. Tout  congrès  a  des  préalables, j’ai  demandé les  statistiques, les  inscrits, le nombre de votants, le nombre de  gare rien  n’était  prêt nous  avons  convoqué  une  réunion  extraordinaire, nous avons fixé  une  première  date et nous  avons  imprimé  des  cartes et  après  une semaine  de  vente , les choses  n’allaient  pas comme on  pensait.

C’est  ainsi  que  les sections  syndicales des  transports CNTG/USTG par  la  voie du président de  la  commission El hadj Maladho nous ont demandé une prolongation, nous  avons  fixé  la  nouvelle date au 22 janvier.

Effectif des acteurs concernés par le congrès

Il y a deux  bornes. Point  de vue vente de  carte….Il n’y a  pas eu recensement général mais nous  avons identifié 68 gares et  parmi  lesquelles54 ont donné  leurs effectifs environ 1800 personnes.

Votre lecture de la double manifestation des taxis motos

Je comprends  un  peu leur cri car c’est  leur droit en  tant que conducteurs  mais ils  ont  raté  le  coche, ils  ont  raté  la  bonne  porte parce  que ce  n’est pas  à la  commune  d’organiser un congrès  syndical, quand ils  sont offusqués, quand ils  ont un  ras-le-bol, quand ils  sont brimés  dans  leurs droits, le  syndicat  est  structuré pour  que  cette organisation  puisse prêter attention à ce  qu’ils  disent, à ce qu’ils  réclament mais ils  ne sont jamais venus  vers  l’union locale, régionale ou l’inter centrale.

Votre réponse à  ceux  qui  doutent de  votre  neutralité

Qu’ils aient foi  en  eux  d’abord avant  de  croire  en  nous. Nous nous avons opté, c’est une  option, nous  savons que  le  syndicat  c’est  un  bénévolat et  aujourd’hui  plus  nous  sommes respectables plus  nous  avons  des  mandants  respectueux des textes. Nous n’avons aucun candidat au niveau des conducteurs de taxi, ce qui nous intéresse, c’est  la  profession, comment  quitter  taxi moto activité pour  taxi moto branche  professionnelle. Nous n’avons aucune préférence et on prendra à témoin et  vous  les  médias et  les  autorités pour  que  l’impartialité, la  sincérité, la transparence  et l’équité soient  là.

Une date exacte pour le congrès

Ça sera fixé le 22 janvier

Ousmane K. Tounkara pour Aminata.com

PARTAGER