A LA UNEPolitique

Falsification supposée de la Constitution : le Ministre de la justice enterre la polémique

Au cours d’un point de presse animé ce jeudi 04 juin au département de la justice, le Ministre dudit département s’est prononcé sur la falsification supposée de la nouvelle Constitution.
Dans sa déclaration, Mohamed Lamine Bangoura a indiqué sa position suite à cette polémique qui fait couler des salives dans la cité.

<< Notre rencontre de ce jour vise à vous entretenir sur le débat en cours latif à la constitution du 22 mars 2020.

A cet égard, il y a lieu de rappeler que le texte en question à fait l’objet de plusieurs consultations et autant d’amendement pour prendre en compte toutes les préoccupations de l’ensemble des guinéens.
C’est suite à tout cela qu’après l’avis de la cour constitutionnelle, le projet a été soumis au référendum et adopté le 22 mars 2020 avec la proclamation de la victoire du OUI par la CENI et confirmé par l’arrêt AE007 du 03 avril 2020 qui l’a proclamé comme étant la Constitution de la République de Guinée >>, a-t-il déclaré.
Poursuivant son intervention, le Ministre a souligné qu’en conséquence, l’adoption du texte final par le référendum met hors d’usage tous les documents qui ont contribué à son élaboration.
<< La proclamation du texte constitutionnelle est intervenue par décret D/2020/073/PRG/SGG du 6 avril avril 2020 et publié au Journal Officiel de la République du 14 avril 2020.
C’est fort de cette légitimité constitutionnelle que ce texte est applicable et opposable à tous>>, a précisé Mohamed Lamine Bangoura.
 
Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com
A LIRE =>  Guinée: la réconciliation inclusive à l’aune de la reconfiguration de l’espace politique
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »
Enable Notifications    OK No thanks