Pour la mouvance présidentielle, l’Etat guinéen n’est pas responsable de l’éboulement de la décharge d’ordures de Dar-es-salam ayant coûté la vie à 9 personnes. Selon Hady Barry, membre du bureau politique national (BPN) et secrétaire général du ministère des Affaires étrangères, ladite décharge est antérieure à l’arrivée d’Alpha Condé au pouvoir. «Cette décharge est là depuis le temps colonial», affirme-t-il.

Faisant allusion particulièrement à Cellou Dalein Diallo, ancien premier ministre de Conté, il explique: «certains ont gouverné, mais n’ont pas jugé nécessaire de déplacer cette décharge. Le prof Alpha Condé est en train de réparer ce qui a été commis par certains. Lorsqu’ils étaient au pouvoir, les dégâts et trous qu’ils avaient creusés, Alpha Condé est en train de les remplir».

Abordant dans le même sens, le secrétaire général du RPG-Arc-en-ciel et premier vice-président de l’Assemblée nationale rejette le fait qu’on prenne le gouvernement actuel pour responsable de l’écroulement de la décharge. Quelque part, insinue Saloum Cissé, les citoyens ont aussi leur part de responsabilité. Car, justifie-t-il, «le choix de l’habitation est un acte personnel. Et les calamités naturelles sont imprévisibles. Elles viennent spontanément et l’homme a très peu des moyens pour les gérer. Quelle que soit la puissance d’un pays, on ne peut arrêter la tempête. C’est ce que nous devons savoir».

M. Cissé regrette que «des spéculateurs politiques» tentent, malgré tout, de faire endosser l’entière responsabilité du drame à l’Etat et accuse l’opposition de tentative de récupération politique. «Quand on doit faire l’analyse d’un problème, il faut qu’elle soit objective. Mais c’est comme si on disait que l’éclipse solaire dépend du gouvernement. C’est très ridicule ça».

Lamarana Diallo
+224 623 27 55 45
flamarana94@gmail.com

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here