Rate this post

C’est avec les larmes aux yeux que je vous ai lu ce matin dans un texte mal raffiné et qui me donne le dégoût de te répondre. Car, fort malheureusement, malgré la leçon de l’autre jour, elle semble mal comprise. Encore une fois mon cher ami Koita, on ne dit pas : ‘’ malgré mon absence hors du pays pour un rendez-vous de ma Génération’’. Mais, on dit’’ malgré mon absence du pays …’’.

Je suis tout heureux de vous prouver à travers cette image de toi et ton mentor Koutoubou Sanoh que tu n’es qu’un affairiste, malpropre dont la conscience est achetable. C’est une preuve sincère et qui te discrédite davantage. Il est mieux pour toi de la boucler et définitivement !

Vous dites que, Tibou Kamara est quelqu’un qui ne s’assume pas et a utile auprès de trois Président, tous en exile aujourd’hui. Et encore à toi petit écrivassier, on ne dit pas « trois Président en l’exile ». Tu es un petit têtard, qui erre dans une mer très agitée.

Et l’homme qui, tu prétends défendre(Koutoubou Sanoh), est un plaisantin qui témoigne ou dirai-je même, « sa farce » dans un dossier qui ne l’honore pas avec plus de fadaises que de vérité. Car, on aime à le dire, plus c’est con plus c’est bon. Un con sait qu’il est con mais ne dit jamais qu’il l’est ! Je croyais au début en vous, mais, maintenant je suis fixé. Tu n’es qu’un jeune farfelu arnaqueur et malsain qui est à la recherche de la pitance au quotidien en faisant le mixage de conneries et mensonges.

Sans vouloir trop te mettre à nu dans une nullité intellectuelle déplorable, je te dis encore de retourner à l’école. Tu te fais casser la gueule à chacune de tes sorties. Et je crois que la plupart de tes professeurs ne seront heureux de te lire. Et à mon tour, je te dirai toujours, tu n’es qu’une autre honte de notre génération.

Sans complaisance aucune, accepte de retourner sur le banc pour ton bien et pour l’honneur de notre génération qui ne connait ni arque ni mensonge.

Bonne lecture à toi !

Par Habib Marouane Camara.

Journaliste et analyste Politique

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here