orange guinee guicopres uba guinee votre

Dinguiraye : enfin des ralentisseurs sur la route pour limiter les accidents !

C’est le lundi 17 août 2015, que la Préfecture de Dinguiraye a bénéficié pour la première son premier goudron de bitume. Sur 5 kilomètres au départ, seulement les 3 ont été réalisés par l’Entreprise Kaba Guiter, sur lesquels de nombreux accidents dont certains mortels ont été enregistrés. Pour prévenir et limiter les accidents de circulation dans la commune urbaine, les habitants ont envisagés mettre des ralentisseurs (dos d’ânes).

Selon nos informations locales, les travaux visant à implanter ces ralentisseurs ont démarré le samedi 24 mars 2018 au niveau des points stratégiques de la ville sainte d’Elhadj Oumar Tall. Et ont connu la présence de l’ensemble des exploitants de la voirie urbaine.

Cette implantation était l’un des points retenu par les différents acteurs évoluant dans cette préfecture.

La question qui taraude les esprits est de savoir, à quand la société Kaba Guiter va finaliser les deux autres kilomètres restants ?

En tout cas, ils sont nombreux ces citoyens à être déçus de la lenteur des travaux ? Depuis 2010, sur 5 kilomètres on n’a eu que 3 kilomètres qui commencent à se dégrader déjà, déplore un citoyen joint par notre reporter.

Dinguiraye est une préfecture de la région administrative de Faranah. Elle est située à 489 km de Conakry. Cette circonscription administrative est l’une des plus pauvres du pays du fait d’un manque criard d’infrastructures routières.

Oumar M’Böh pour Aminata.com

Dalaba : Une fille âgée de 15 ans a été violée

Les cas de viols sont devenus récurrents à Conakry mais surtout à l’intérieur du pays. Le dernier est celui enregistré le dimanche 18 mars 2018 à Dalaba. Où une fille âgée de 15 ans a été violée par un conducteur de taxi-moto. L’acte s’est produit dans la Sous-préfecture de Kebali, Préfecture de Dalaba (Moyenne Guinée).

Selon des sources locales, l’acte s’est passé aux environs de 23 heures en pleine brousse entre les localités de Kébali et Herico.

Si dans certains cas, les présumés violeurs prennent la poudre d’escampette, pour celui-ci, le présumé violeur a été arrêté le jour même qu’il a commis l’acte et il a été aussitôt déféré à Dalaba Centre où il est emprisonné, nous a confié un membre de la victime.

Contacté par notre rédaction, le juge de Dalaba Famoro Traoré a promis de traiter très rapidement cette affaire « criminelle » : « L’instruction de ce dossier se fera dès lundi 26 mars. Pas question de règlement à l’amiable, c’est une affaire criminelle » a-t-il rassuré.

Si la famille craignait l’implication de certaines autorités notamment le sous-préfet Abdoulaye Bereté pour libérer le présumé violeur, c’est impossible a dit le juge.

Quant au sous-préfet qui appartiendrait au même bord politique que le présumé violeur : « C’est des accusations, il (présumé violeur) est déjà dans les mains de la justice, j’ai condamné l’acte depuis Conakry où je suis », a répondu Abdoulaye Bérété, sous-préfet de Kebali que nous avons également contacté.

L’un des proches interrogé est revenu sur l’acte : « En effet, il y’avait un mariage qui devrait avoir lieu au village Hérico, c’est à cette occasion que le motard a pris dans la journée la fille pour la déposé. Mais il se trouve qu’à l’aller la fille était accompagnée de plusieurs de ses copines. A leur arrivée, le motard a promis de les ramener la soirée. Il a d’abord pris deux filles et un garçon il les a ramené un peu plutôt tout en rassurant la troisième fille de revenir la prendre elle seule. Il s’est retourné effectivement pour prendre celle-ci. Au chemin du retour, en pleine brousse il a garé la moto et a demandé la fille de coucher avec lui ; chose que la fille a refusé. Il a intimé la fille d’accepter sa demande de gré ou de force, sinon elle finira par accepter. C’est ainsi qu’il a usé de sa force pour faire tomber la fille et faire sa sale besogne… », A-t-il raconté

Notre fille a été entendue le mardi dernier au commissariat central de Dalaba, elle dit qu’elle porte plainte contre le jeune auprès des autorités et qu’elle voudrait que justice soit rendue. Elle dit qu’elle ne pardonne pas et n’est pas prête à pardonner cela et toute la famille est derrière cette décision. Quant au jeune violeur qui avait nié au village de Kébaly a fini par reconnaitre les faits dans la soirée du mardi. Il dit avoir regretté son acte et présente ses excuses à la fille et à ses parents, a-t-il ajouté.

Mais pour lui, les parents réitèrent leur engagement à poursuivre l’affaire jusqu’à l’aboutissement de la vérité. « C’est pourquoi, nous sollicitons le soutien des structures de défenses des droits humains pour que le jeune soit remis à la disposition de la justice et que le jugement se fasse qu’il soit condamné », a-t-il lancé.

Affaire à suivre…

Oumar M’Böh pour Aminata.com

+224 622 624 545/666 369 744

mbooumar@gmail.com

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »