orange guinee guicopres uba guinee votre
Elhadj Ibrahima Sampiring Diallo, compagnon d'indépendance
Elhadj Ibrahima Sampiring Diallo, compagnon d'indépendance

Des témoins du 28 septembre 1958 se souviennent…

Alors que la Guinée célèbre à date l’anniversaire du référendum qui lui a permis de se libérer du joug colonial français notre rédaction s’est employé à rendre la parole à des gens qui ont vécu de visu les faits.

Doyen Mamadou Alpha Barry,administrateur civil à la retraite issu de la première promotion de l’Université guinéenne avait alors superviser les votes en tant que président d’un bureau:

<<J’ai eu l’honneur de présider le bureau de vote de Tounkourouma dans la commune rurale de Konah, préfecture de Tougué et le non l’avait massivement emporté avec un score de 149 contre 40…Il existait alors quelque chose qui n’existe plus l’implication de tout le monde, tous les coeurs battaient à l’unisson dans l’entente…>>

A l’époque, l’ancien maire de Labé, Elhadj Ibrahima Sampiring Diallo était écolier mais il a les souvenirs assez lumineux de cette époque et se promenait avec un bulletin portant non épinglé sur la poche de sa chemise.

Pour lui cette victoire était incluse dans un tout:

<<…A la fin de la deuxième guerre mondiale, la France était vraiment acculée par des foyers de tension, il a fallu qu’après 1946, date de création des partis politiques essayer de repenser sa politique coloniale…

Le choix n’était pas une erreur, pour qui sait, des peuples prennent les armes pour leur indépendance, il ne faut pas rater l’occasion mais il ne faut pas s’enfler d’orgueil…>>

Revenant au cas du grand syli, Sékou Touré, il a estimé que l’homme était controversé et surfait entre héroïsme et tyrannie tout en précisant que comme beaucoup de mortels, il avait succombé au charme et à la luxure du pouvoir:

<<…La nation guinéenne était né en sur les cendres de la féodalité et de la colonisation, il lui fallait rassembler la population guinéenne, il lui fallait taire les contradictions internes pour faire face à la contradiction qui nous opposait au colonialisme français qui était un colonialisme revanchard…>>

Ousmane K. Tounkara

 

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »