Cellou Dalein Diallo, président de l'UFDG
Cellou Dalein Diallo, président de l'UFDG

Décider plus que jamais contre toute tentative de modification de la constitution guinéenne ou tout référendum pour permettre à Alpha Condé une présidence à vie, le chef de file de l’opposition comme toujours lance à nouveau avertissement.

Cellou Dalein Diallo a rappelé d’abord qu’en avril dernier, Human Rights Watch a invité le gouvernement guinéen à créer un panel spécial de juges chargé d’enquêter sur le comportement des forces de sécurité et d’autres éléments accusés de s’être livrés à des actes illégaux lors de manifestations.

A cette occasion, l’organisation de défense des droits de l’homme avait appelé les autorités guinéennes à mettre en place une entité judiciaire chargée d’enquêter sur les décès survenus lors des manifestations.

« Une requête qui n’a aucune chance d’aboutir. Sous Alpha Condé, la démocratie a reculé, les droits humains ont reculé. Le chômage et la pauvreté se sont aggravés. Son bilan est négatif sur toute la ligne « , a déclaré le leader de l’Union des Forces Démocratique de Guinée.

Poursuivant son intervention, il a dénoncé que que depuis l’accession du président Condé à la magistrature suprême, « les droits humains ont été violés, il y a eu plus de 100 militants de l’opposition qui ont été assassinés à bout portant. Il n’a jamais voulu qu’une moindre enquête soit diligentée pour situer les responsabilités. Et ça c’est vraiment, lui qui devrait être le premier à respecter et à faire respecter la loi ne fait rien sur cette question ».

Concernant sur la modification de la constitution ou le projet d’adoption d’une nouvelle constitution, l’ancien premier ministre a été catégorique  » il ‘’n’est pas question de tolérer que la constitution soit modifiée et qu’Alpha Condé s’octroie une présidence à vie. ça, c’est hors de question parce que s’il le tente, il nous trouvera sur son chemin », a-t-il prévenu.

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com