orange guinee guicopres uba guinee votre

Crise éducative : le parti BL vers une grève de faim

A l’occasion d’une conférence de presse tenue ce lundi 26 novembre 2018, à Conakry  par le parti Bloc Libéral (BL), le président de ce parti politique s’est prononcé sur la crise éducation qui frappe en plein fouille le pays depuis l’ouverture officielle des classes.

Dans son intervention, Dr Faya Millimono a fait savoir que le gouvernement a le devoir de se mettre autour d’une table avec le syndicat pour discuter et de s’entendre pour permettre à nos enfants de reprendre le chemin de l’école.

« Ce que nous vivons aujourd’hui, c’est  un crime. Car, l’économie dans laquelle nous vivons aujourd’hui ce ne pas une économie d’entame reposant sur les matières premières. L’économie dans laquelle nous vivons aujourd’hui c’est  l’économie de la connaissance, du savoir, de la technique et de la technologie .Les pays qui réussissent, leurs fils et leurs filles de compétence réelle dans les domaines des savoirs, des techniques et des technologie sont des pays qui avance économiquement. Qu’on vous dise qu’à  cette période un gouvernement puisse dormir en paix, pendant deux mois sans que les enfants ne soient à l’école c’est une autre crise », a déploré le président de  la quatrième force politique du pays.

Dans le même registre, le président de cette formation politique entouré par des membres du bureau exécutif est droit dans ses bottes: « Nous au BL, nous invitons le gouvernement à faire un examen de conscience,  parce que c’est l’avenir des enfants qui est en jeux. De toute bonne foi, Il faut que le gouvernement se mette autour de la table avec le syndicat pour que nos enfants reprennent le chemin de l’école. Si cela ne se fait pas le BL, a dans les jours qui vont suivre une action à poser parce que des enfants doivent être en classe. Et, puisse que des enfants doivent être en classe et nous avons un gouvernement qui fait la sourde oreille, ces messieurs et dames autour de moi ont  décidés d’entamer une grève de faim pour obliger le gouvernement à s’engager dans une négociation de toute bonne foi, pour permettre à l’école guinéenne de recouvrir.

Nous attendons faire la même chose pour une autre crise qui est la militarisation de nos quartiers. Nous le disons haut et fort la militarisation de nos quartiers est contraire à  notre constitution et à  nos lois », a conclu Dr. Faya Millimono.

Zézé Enema Guilavogui pour Aminata.com

zezeguilavoguilavogui661@gmail.com

Tel:(+224) 622 34 45 42

 

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »