Au deuxième jour de manifestations continues appelées par le Front national pour la défense de la constitution (FNDC), les violences se poursuivent en haute banlieue dans les bastions acquis à l’opposition.

Selon des nombreux témoignages qui ont contacté Aminata.com, des agents de Compagnie mobile d’intervention et de la sécurité (CMIS) sèment la terreur à Wanindara, dans la commune de Ratoma.

Ils tirent à balles réelles partout ils passent. Tout le monde est obligé de se terrer chez lui. Les policiers entrent dans les concessions pour saccager les maisons. Dans certaines concessions ils obligent les occupants pour les permettre d’ouvrir. Ils volent tout et embarquent dans leurs pick-ups“, nous explique un habitant de Wanindara. Au moment où nous mettions cette dépêche en ligne, les violences des agents de la police cagoulés continuent dans ce quartier.

Alpha Oumar Diallo