Cristel ALVERGNE, Directrice régionale du Fonds d’investissement des Nations unies (UNCDF)
Cristel ALVERGNE, Directrice régionale du Fonds d’investissement des Nations unies (UNCDF)

Dans le cadre de l’appui des projets structurants en Guinée, une rencontre d’échange sur l’initiative financière locale (LFI) s’est tenue ce jeudi 13 décembre 2018 à Conakry.

Les objectifs de la rencontre sont entre autres, présenter l’approche LFI de UNCDF et les stratégies d’accès aux financements relativement aux projets à fort impact de développement économique local ; Démontrer comment le LFI réalise, prépare, développe et structure les projets afin de les rendre plus accessibles aux banques; Montrer et partager les expériences dans le développement de projets, dans l’approche financière et dans les PPP; Présenter les exemples de projets réussis, notamment en Tanzanie et Ouganda.

Au micro de notre reporter, Madame Cristel ALVERGNE, Directrice régionale du Fonds d’investissement des Nations unies (UNCDF) a dit que cette rencontre est sensée expliquer quel est l’apport de l’UNCDF à l’ensemble du dispositif d’intégra et au fonds fiduciaire de l’Union européenne.

“Notre apport consiste à aider des projets structurants, c’est-à-dire des projets qui vont avoir un impact important sur l’emploi des jeunes, sur l’économie locale en termes d’emplois directs et emplois indirects à trouver des financements au niveau du secteur bancaire domestique. On a appris des projets que nous avons menés avec des approches assez similaires dans d’autres pays, que si un projet est bien structuré, si son plan d’affaire est bien établi, si la société ou la structure qui porte le projet a une gouvernance qui fonctionne, ce projet va trouver des financements auprès des banques, des partenaires publics, des fonds d’impulsion. Les fonds existent. Ils sont là au niveau mondial, au niveau national. Ils demandent qu’à être investis dans des projets qui sont profitables, qui sont bancables”, a-t-elle expliqué.

Et Mme Cristel de préciser: “Notre rôle c’est d’accompagner ces projets pour qu’ils puissent être bancables, de leur offrir aussi des formes de subvention qui vont permettre d’être en fait un apport en fonds propre dans le cadre du projet”

“Quand on parle d’intégra on parle d’un parcours d’intégration du jeune qui va du savoir-être au savoir-faire à l’accès du financement. Et justement, LFI intervient au niveau de l’accès au financement et à l’éducation financière, car il s’agit pour une fois d’ouvrir les portes des institutions financières à une cible en général qui n’a pas accès à ces banques-là, à savoir les jeunes qui n’ont souvent pas d’historique, pas de fonds, de capital de départ”, dira à son tour Aminata Kouyaté, Directrice nationale de l’Emploi jeune.

C’est pourquoi, selon elle, il est important qu’on puisse les accompagner et qu’il y ait des leviers qui puissent leur donner accès aux crédits pour qu’ils puissent développer des activités génératrices de revenus.

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com

(+224) 622 304 942