AfriqueEducation

Elle déclenche une révolution de l’impression 3D en Gambie

Elle déclenche une révolution de l’impression 3D en Gambie

Les Nations Unies en Gambie soutiennent des initiatives visant à combler le fossé des disparités entre les sexes dans le domaine des STIM en sensibilisant les entreprises détenues par des femmes et en les aidant à renforcer leurs capacités.

Par: Abdoulie Badjie

Royal Academy of Engineering Africa Prize

Fatou installe sa machine pour imprimer des produits en 3D photo

Au cœur de la Gambie, une intrépide jeune femme nommée Fatou Juka Darbor ouvre le chemin aux femmes, motivée par sa passion ardente pour les STIM (sciences, technologies, ingénierie et mathématiques).

Son parcours remarquable l’a amenée à cofonder la première et unique entreprise d’impression 3D du pays – Make 3D Company Limited – en 2019, brisant les barrières et inspirant les générations futures.

Fascinée par les machines dès son plus jeune âge, Juka était déterminée à en découvrir les rouages, démontant radios et calculatrices avec une curiosité débridée.

« J’ai toujours voulu savoir ce qui faisait fonctionner les choses », dit-elle.

La volonté de la jeune entrepreneuse de faire carrière dans les STIM l’a poussée à surmonter les difficultés auxquelles les femmes sont souvent confrontées dans ce secteur dominé par les hommes, en écartant les normes conventionnelles. « En Gambie, on décourageait souvent les femmes de faire carrière dans les STIM, car c’était considéré comme un domaine dominé par les hommes », dit-elle en riant.

Son obstination a fait d’elle la seule femme de sa classe d’ingénierie mécanique à l’Institut de formation technique de Gambie.

En réfléchissant à son parcours, elle déclare : « Mon expérience de la stigmatisation liée au fait d’être « la femme » dans un espace dominé par les hommes m’a fait prendre conscience de la chance que j’avais d’avoir des parents qui soutenaient ma décision de poursuivre des études scientifiques. »

A LIRE =>  Gabon: après l'annonce de la réélection d'Ali Bongo, des militaires proclament l'annulation du scrutin

Le fait qu’une jeune femme comme moi codirige cette entreprise et la développe aussi rapidement montre à quel point les femmes gambiennes sont capables si on leur en donne la chance et le soutien

La détermination de Juka l’a amenée à occuper un poste prestigieux d’ingénieur en mécanique à la Gambia National Petroleum Company.

Ses ambitions, cependant, n’ont cessé de grandir. En 2019, elle s’est associée à Silvestr Tkáč, un passionné de technologie, pour créer Make 3D Company Limited, introduisant le monde révolutionnaire de l’impression 3D en Gambie.

« Le fait qu’une jeune femme comme moi codirige cette entreprise et la développe aussi rapidement montre à quel point les femmes gambiennes sont capables si on leur en donne la chance et le soutien », explique Juka.

Son entreprise a été un moteur de transformation qui a permis d’améliorer la vie des Gambiens. Pendant la pandémie de COVID-19, par exemple, sa société Make 3D Company Limited a collaboré avec le Conseil de la recherche médicale de Gambie (MRCG) pour créer des équipements de protection pour les travailleurs de la santé de première ligne.

En partenariat avec les Nations Unies

Cette approche innovante a permis d’établir des partenariats avec les Nations Unies par l’intermédiaire du Centre du commerce international (CCI) et du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), et de fabriquer plus de 8 000 écrans faciaux pour le principal hôpital de référence du pays.

En outre, l’entreprise de Juka a mis au point des prototypes de prothèses, offrant des solutions abordables et un nouvel espoir à ceux qui ont perdu leurs membres à la suite d’un accident, d’une maladie ou d’un conflit.

A LIRE =>  Gabon: qui est le général Brice Oligui Nguema, désigné président de la Transition par les putschistes

L’engagement et la détermination inébranlables de Juka lui ont valu de nombreuses récompenses, consolidant son statut de pionnière dans son domaine.

Le message qu’elle adresse aux jeunes filles est sans équivoque : « J’espère inspirer les jeunes filles de Dumbutou et de Basse à croire qu’elles peuvent être tout ce qu’elles rêvent d’être. Aucune carrière n’est spécifiquement destinée aux hommes. Vous pouvez être ce que vous voulez être si vous croyez en vous, même si personne ne le fait ».

Les Nations Unies en Gambie soutiennent des initiatives visant à combler le fossé des disparités entre les sexes dans le domaine des STIM.

Grâce à des événements tels que la « Journée des femmes et des filles dans les sciences », l’ONU sensibilise aux obstacles auxquels les femmes et les filles sont confrontées dans le domaine des STIM et offre un soutien au renforcement des capacités des entreprises dirigées par des femmes.

L’histoire inspirante du courage et de la résilience de Juka face à l’adversité nous rappelle avec force que, si elles bénéficient des opportunités et du soutien nécessaires, les femmes peuvent exceller dans les domaines des STIM et laisser un impact positif et durable sur leurs communautés.

Abdoulie Badjie est chargé de la communication des programmes et du plaidoyer au sein du Bureau des Nations Unies pour la Gambie, tandis que M. George Lwanda est le chef du Bureau des Nations Unies pour la Gambie.

Pour plus d’informations sur COVID-19, consultez le site https://www.un.org/fr/coronavirus

Afrique Renouveau

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »