Cellou Baldé: ” l’érection des entités en collectivités locales relève du domaine de la loi”
Noter l\'article

Quelques jours après l’installation en grandes pompes des premiers préfet et sous préfet adjoint de l’histoire de Tarambaly, les fils des lieux ne veulent pas s’arrêter en si bon chemin et veulent que Tarambaly soit une collectivité locale.

Sur cette question précise, il y a la nécessité d’obéir à une série de démarches liées à la loi.

L’honorable Cellou Baldé a posé son regard sur cette question.

« souvent ,il ya des élements indissociables entre le découpage administratif, territorial et un peu l’érection d’une entité en collectivité locale. Au niveau de l’article 72 de la constitution, toutes les matières qui relèvent du domaine de la loi sont décrites là et l’érection des entités en collectivités locales que ça soit des collectivités urbaines ou rurales en région relève du domaine de la loi.

Le découpage territorial , notamment l’érection en sous préfecture ,préfecture relève du domaine réglementaire .

Il ya que des critères sont là mais c’est des critères combinés, parce qu’au niveau de l’érection en préfecture ou sous préfecture , il y a des critères d’étendue géographique.

Quant on veut parler d’une entité comme ça, il faudrait bien qu’il y ait une entité géographique, il faut qu’il y ait une population, il faut qu’il y ait des districts ,des quartiers qui composent cette sous préfecture parce qu’un seul district ne peut pas faire une sous préfecture……

Quand demain les autorités vont décider de déposer un projet de loi pour faire de Taran ou une autre sous préfecture une collectivité locale, il faudrait que nous à l’Assemblée nationale qu’on revienne d’abord sur ses critères parce que dans l’exposé des motifs du projet de loi introduit par le gouvernement ,ils vont décrire les conditions et les étapes qui les ont conduit à faire de Taran une sous préfecture ,donc nous allons commencer par étudier la pertinence de ces conditions pour décider en notre âme et conscience et sur la base de la loi est ce que ces critères ont été bien remplies ou ça n’a été que le résultat d’un populisme politique. »

Sur la même lancée abordant le cas de l’ile de Kassa , l’élu de Labé a estimé que dans le projet présenté à l’Assemblée par deux fois des incohérences ont été signalées obligeant la deuxième institution républicaine du pays à rejeter le document.

Ousmane Koumanthio Tounkara

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here