Depuis l’assassinat d’un jeune policier hier jeudi par des jeunes manifestants à Wandidara, des agents de la Compagnie Mobile d’Intervention Spéciale (CMIS) envahissent les quartiers de cette localité située dans la commune de Ratoma. Dans la nuit du jeudi à ce vendredi matin des coups de feu ont retenti, nombreux sont des citoyens qui se plaint de n’avoir pas pu dormir.

Selon notre source d’information, joint au téléphone par notre rédaction, des agents de la CMIS, se seraient introduits dans des concessions, pour se livrer au pillage des biens privés de la population.

« Les policier de la CMIS sont venus dans nos quartiers pour nous agresser, ils ont attrapé plusieurs jeunes. Ils gâtent des portes pour rentrer dans les maisons. Ils ont même cassé des vitres de certains véhicules. Ils détruisent des objets qu’ils trouvent dans les maisons », nous a témoigné Boubacar Sow, habitant à Wanidara.

Vers la fin de notre intervention, il nous a permis de communiquer avec une victime, cette dernière nous a confirmé sous anonymat que c’est  que des forces de police qui se livrent au vandalisassions des bien des citoyens.

« Ma maison a été complètement saccagé  par la CMIS. Ils sont venus défoncés ma porte avant de se livrer à des casses de mes objets. Les policiers sont d’abord  rentrés dans la grande maison pour retirer les téléphones des femmes de mes frères et les ont intimés l’ordre de sortir. Ils ont procédé à des vols et au saccage de tous les objets qu’ils ne pouvaient pas emporter avec eux. La chambre où j’étais avec ma femme, ils sont venus casser les vitres et jeter une boîte de gaz lacrymogène à l’intérieur. Ils ont profité pour casser les vitres de mon véhicule garé dans la cour. Ils sont partis faire la même chose chez mon voisin ».

Ce jeune de la CMIS qui a été abattu sévèrement hier jeudi par des jeunes manifestants de cette localité s’appelle Bacari Camara.

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com

Tel : (+224) 656 77 52 34

PARTAGER