En visite à Labé la semaine dernière, l’ambassadrice de de Grande Bretagne en Guinée S.E Catherine Inglehearn a mis à profit l’occasion pour aborder avec les autorités locales la question de l’immigration clandestine, saignée démographique qui affecte particulièrement la région.

<<elles (les autorités)sont conscientes,des problèmes des jeunes qui partent en dépit d’une bonne connaissance de tous les risques et toutes les menaces qui les attendent en fait ils ont constaté aussi une diminution des jeunes qui partent dans la dernière année. Nous espérons que c’est à cause de la sensibilisation qu’a fait des organisations comme OIM,mais aussi les témoignages qui sont souvent effrayants.

L’Union Européenne lance un grand programme de soutien pour créer les conditions ici en Guinée pour que les jeunes veulent rester et trouver l’espoir dans les conditions de travail ici.

En fait, ce que je dirai aux jeunes, c’est qu’on attend un bonheur en Europe qui n’est pas toujours facile à réaliser, il y a des problèmes aussi en Europe.Ce n’est pas forcément le bonheur qu’on va trouver des difficultés là bas et un manque d’unité qu’on n’a pas ici quant on n’est chez soi>>

A noter que le Foûta Djallon notamment les régions de Mamou et Labé battent le record  de départs massifs vers la traversée méditerranéenne.

                                                                                                        Ousmane K. Tounkara

 

PARTAGER