Alpha Boubacar Bah, de la cellule de communication de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (l’UFDG), a fustigé violement samedi 14 octobre 2017, l’ex-vice président du Parti Bah Oury.

C’est en marge de l’assemblée générale de l’UFDG, que M. Diallo a décidé de briser enfin la promesse de ne pas répondre Bah Oury depuis qu’il a été exclu.

« Nous nous étions dit ici que nous n’allons pas répondre au malade mentale qui circule à Conakry et qui parle de nous à chaque fois. Il s’agit du fameux Bah Oury. Avec la permission des responsables du parti je voudrai briser cette promesse. Parce que lors qu’on danse avec un aveugle, il faut lui piétiner à chaque fois pour qu’il comprenne qu’il n’est pas seul sur la piste. Bah Oury, tout le monde est inanimé qu’il est devenu fou », l’a-t-il qualifié.

« Mais pour comprendre Bah Oury, il faudrait le connaitre. Il est né dans des circonstances douteuses. Suivi d’une enfance malheureuse. Après l’enquête son prétendu papa était sur les circonstances aussi malheureuses. Lors qu’on a eux telle enfance, on est affecté durant toute sa vie.  Voila le résultat qui nous donne cette pourriture de Bah Oury ».

Le 9 octobre dernier, lors de la dernière audience de l’assassinat du journaliste Mamadou Koula Diallo, Bah Oury a cité des noms. Il a demandé à ce que des hauts responsables du parti comparaissent au tribunal le 23 octobre prochain.

« Je dis toute suite qu’on est prêt et on n’a pas peur ».

Il faut rappeler que le 4 février 2016, l’UFDG a décidé d’extraire Bah Oury de ses rangs. Le 5 février, c’est-à-dire le lendemain, le bureau exécutif du parti avait une réunion à son siège, « ce jour, Bah Oury a menacé de venir nous agresser en violation du domicile de l’UFDG », a accusé le membre de la cellule de communication de l’UFDG.

Il a poursuivi que ce jour là, « lors qu’on  lui demanda, si l’UFDG refuse que tu rentre qu’est ce que tu vas faire ? Il répondait, Dieu seul sait ce qui va en venir. Il a menacé et il a mis en exécution sa menace. C’est sont des motifs suffisants pour arrêter. La justice ne l’a pas fait, parce que la justice voulait avoir un cadavre au siège de l’UFDG pour déstabiliser l’UFDG. Ou pour même annuler l’agrément de l’UFDG et faire disparaitre l’UFDG ».

« Mais je dis Alpha Condé, tu ne pourras pas. Tu ne pourras pas faire disparaitre ce grand parti. Parce que certes, Bah Oury n’est qu’une marionnette d’Alpha Condé. Depuis tout ce temps, Bah Oury joue aux jeux d’Alpha Condé et l’objectif, comme je vous ais dit c’est pour faire disparaitre l’UFDG », a martelé Alpha Boubacar Diallo.

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com

Tel : +224-620-10-70-71

 

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here