A LA UNE

Actualité guinéenne : Résumé de la journée du mardi 26 juillet 2022

La mission de la CEDEAO qui a séjourné à Conakry la semaine dernière conduite par l’ancien président du Bénin et nouveau médiateur de l’institution sous-régionale dans la crise guinéenne, Thomas Boni Yayi, a diffusé un communiqué dans lequel, elle fait le compte-rendu de ses premières actions. Le nouveau médiateur, après avoir décliné les objectifs de la mission a dit avoir rencontré les autorités de la transition dont le président de la transition, le Colonel Mamadi Doumbouya, le Premier ministre par intérim, Bernard Gomou, le ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation, Mory Condé et certains officiers militaires. Il a révélé que les autorités guinéenne ne tiennent pas forcément à une durée de transition de 36 mois mais restent attachées aux dix étapes du chronogramme de la transition.

Le gouvernement guinéen à travers les ministères en charge de l’Administration du Territoire et des finances a signé ce matin un accord de financement avec l’agence française de développement qui s’engage à mettre à disposition 50 millions d’euros pour la construction d’un centre d’enfouissement de déchets de cent (100) hectares dans la zone de Kouria.

Le ministère de l’enseignement pre-universitaire et de l’Alphabétisation a annoncé que les diplômes et relevés de notes des admis au baccalauréat unique session 2022 sont disponibles à la Direction Générale des Examens et Contrôle Scolaire. Cela dénote de la célérité dont à fait preuve le département en charge de l’éducation dans la gestion des examens nationaux.

A LIRE =>  N'zérékoré: le 5ème de la République dévoile son secret de réussite au baccalauréat unique 2022

Dans le cadre de ses manifestions projetées les prochains jours, le FNDC a adressé des lettres d’information aux maires des communes traversées par son mouvement. Selon nos informations, le maire de Matoto, Mamadouba Tos Camara n’a pas donné son feu-vert pour la manifestation du 28 juillet et aurait justifié ce refus par la décision d’interdiction de toutes les marches par le CNRD et la médiation de la CEDEAO en cours en Guinée.

Toujours dans le cadre de la préparation des manifestations projetées par le FNDC, ce front anti 3ème mandat a, à travers ses avocats, adressé une correspondance à la Haut-commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme Michelle Bachelet, dans laquelle ils ont mentionné “une situation alarmante des droits humains en Guinée, une instrumentalisation de la justice pour intimider les acteurs de la société civile et des partis politiques… » Ils ont aussi alerté sur d’éventuelles représailles contre certains de leurs éléments en pointant du doigt le Président de la transition, le Colonel Mamadi Doumbouya, et les Colonels Balla Samoura et Abdoulaye Keita.

Quand à la Coalition des Partis de la Rupture (CPR), elle a animé un point de presse au cours duquel, elle a invité les acteurs au dialogue. Elle estime que les manifestations du 28 juillet et du 04 août prochains sont inopportunes à partir du moment oú la médiation a déjà été amorcée par la CEDEAO avec l’envoi de Boni Yayi à Conakry.

A LIRE =>  Actualité guinéenne : Résumé de la journée du Jeudi 14 juillet 2022

Cheick Alioune !

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other

Translate »