Rate this post

Le Chef de l’État guinéen Alpha Condé et président de l’union africaine a animé une conférence de presse ce samedi 16 septembre 2017 dans les locaux du palais présidentiel à Conakry.

Interrogé par une consœur de la presse étrangère sur les violences à Boké, le président Condé a renvoyé la question à son ministre des mines et de la géologie, le ministre de l’énergie et celui de la sécurité.

« Les ministres des Mines, de la sécurité et de l’énergie vont faire une communication pour annoncer les mesures qui ont été prises. Lorsqu’il y a eu les premières manifestations en avril dernier, je me suis penché sur la situation. J’ai convoqué les miniers. Le contenu local veut qu’on emploie d’abord les gens de la région. Mais quand je vois la liste des prestataires, je n’ai pas vu un Somparé, un Koumbassa, un Kanté. J’ai exigé cela. J’ai recommandé la création de coopératives qui permettraient aux jeunes d’avoir du boulot », a indiqué le numéro 1 guinéen au micro de notre reporter.

Depuis quelques jours, des violentes manifestations contre le manque de l’électricité et l’eau potable ont lieu dans la ville minière de Boké. Le bilan provisoire est de deux morts, plus de soixante blessés, des biens publics et privés détruits. Les locaux de la gendarmerie locale et le siège du RPG parti au pouvoir en Guinée n’ont pas échappé à la colère des manifestants.

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com

(+224) 622 304 942

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here