Urgent Labé : Après avoir tiré sur un ambulancier, les FDS assiègent l’hôpital régional et condamnent les patients à la faim

Depuis 4 jours, les forces de défense et de sécurité se comportent comme en territoire  conquis après une belligérance à Labé.

Et dans cet exercice, ils foulent au sol les plus basiques des principes.

Après avoir exécuté un ambulancier ont la seule faute est d’avoir été commis à récupérer la dépouille de la première victime tombée sous les balles dans la résistance active à Labé, ils sont allés faire le siège de l’hôpital régional où désormais les malades sont coupés de leurs proches à l’extérieur, conséquences la faim et la psychose se sont installées dans l’institution sanitaire.

hopital de labé

Il y a quelques jours ceux qui pouvaient récupérer leurs malades l’ont fait au risque de les  voir mourir en famille parfois comme des cas se sont produits à Daka et Dow Saré, les autres résistent malgré eux.

Venue de Timbi et pensionnaire de l’hôpital Djeinab Barry pur tout coupe-faim déjeune avec des biscuits et attend vainement un infirmier pour lui  changer ses bandages.

De l’hôpital de Pita, Billo Bah a été référé à Labé et s’est battu pour y être sans savoir que l’hôpital est sous le siège des forces de l’ordre, pour l’heure il y galère car le personnel traumatisé au même titre que les patients se fait rare.

Mamadou Oury Barry autre patient porte depuis 72 heures les mêmes bandages et a passé 24 sans manger.

Pris de pitié le docteur Attaoulaye Sall leur a acheté au matin du samedi du pain pour qu’ils puissent calmer les crampes à l’estomac.

Ce matin du lundi encore, une visite à l’hôpital nous a permis de remarquer la désertion des lieux par une bonne partie des patients et même du personnel.

Ousmane K. Tounkara pour aminata.com