Le PCQVP exige au gouvernement guinéen de réaliser une communication « grand public » sur l’utilisation des 700 000 000 payés par Rio Tinto/SIMFER en 2011.

 

Les membres de la coalition nationale Publiez ce Que vous Payer Guinée (PCQVP) en leur tête le président de la dite coalition, Dr Mamadou Taran Diallo revenant d’un atelier sur la révision des textes d’application du code minier tenu à Conakry du 14 au 16 janvier, demandé au gouvernement de Publier devant l’opinion nationale et internationale ce qu’il a perçu de la gestion des ressources du pays.

Ils l’ont fait savoir lors d’une conférence de presse tenue le jeudi 16 janvier à la Maison de la Presse sise à Coléah, au cours de laquelle est sortie une déclaration de 4 pages dont votre quotidien détient une copie.

Dans cette déclaration, les membres de PCQVP soucieux de voir les revenus issus de l’exploitation des ressources naturelles contribue à la réduction de la pauvreté pour un développement durable et harmonieux du pays, demandé au gouvernement de publier les résultats de l’audit du cadastre minier et de prendre les mesures appropriées pour corriger les insuffisances ; d’accélérer la mise en œuvre de Rio Tinto, de clarifier le dossier BSGR et sortir FRIGUIA de l’impasse délibérée de RUSAL.

Ensuite, de publier les résultats obtenus dans la revue des contrats et titres miniers ; de réaliser une communication grand public sur l’utilisation des 700 000 000 de dollars payés par Rio Tinto/SIMFER en 2011.

Enfin, pour atteindre les objectifs qu’ils se sont fixés ils ont demandé au secrétariat international de l’ITIE de soutenir et d’accompagner l’ITIE Guinée dans l’atteinte de la validation du pays. A la campagne africaine et mondiale de PCQVP, d’accompagner  PCQVP Guinée dans la mobilisation et la formation de la société civile guinéenne sur la gestion des ressources naturelles, l’ITIE et les contrats miniers ainsi que dans la recherche d’appui technique et financier pour la mise en œuvre de ses plans d’action.

A noter que c’est grâce au soutien technique et financier de OSIWA, du PROJEG et de RWI que la société civile guinéenne « contribue efficacement » à la reforme minière et la mise en œuvre de l’ITIE en Guinée.

Selon les participants, au cours dudit atelier, ils ont eu à élaborer des propositions sur les textes d’application du code minier guinéen ; examiné la mise en œuvre des obligations légales par les sociétés minières ; aussi la mise en œuvre de l’ITIE par la République de Guinée a été également examinée ainsi que l’état d’avancement de la revue des contrats et titres miniers.

Cette présentation d’une telle déclaration axée sur l’actualité minière q lieu au lendemain de la publication des derniers rapports de l’ITIE Guinée.

 

Oumar M’Böh pour Aminata.com

622624545/666369744

mbooumar@gmail.com

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here