Un Président coléreux avec une autorité ébranlée ! (Opinion)
Noter l\'article

« Lorsque le coup de tonnerre éclate, il est trop tard pour se boucher les oreilles ».

Un Président avisé ne peut être manipulé. Il arrive qu’il batte retraite et qu’il crée une situation qui lui est favorable avec un coup de frappe à la puissance d’un coup de foudre.

Il crée les conditions qui doivent à coup sûr une prompte solution.

‘’ Jamais une crise prolongée ne profita à celui qui l’entretien’’.

La crise sociale qui frappe le pays en pleine figure, laisse présager un lendemain incertain. L’excellence d’un Chef, se reconnaît à ce qu’il évalue la situation avant d’entreprendre toute action. Alpha Condé doit éviter de tomber maladroitement et par inanité dans des pièges qui lui sont déroulées pour l’appâter.

L’ère est grave au pays de l’opposant coriace et devenu Président dure de caractère et d’entêtement. Alpha ouvre assez de fronts contre lui. Il doit opter pour la souplesse et adapter sa tactique à la situation actuelle. Il doit cesser la sourde-oreilles et agir de sorte que l’eau s’adapte à la configuration du sol, comme l’a écrit Sun Tzu dans son ouvrage ‘’l’art de la guerre’’.

En politique, il ya des positions à ne pas attaquer, des voies à ne pas suivre et des réalités à ne pas contester. L’orgueil dans une situation conflictuelle, est un suicide politique. Dans une situation confuse comme celle des enseignants, sacrifie une parcelle de ton honneur et cède les muscles afin d’atteindre un objectif plus précieux qui est la sauvegarde de ton pouvoir.

Monsieur le Président, prenez les risques calculés mais qui ne sont jamais inutiles.

Minimiser le coût tout en maximisant le profit ! l’horizon risque de s’assombrir car, la tempête annoncée est d’une profonde magnitude très dévastatrice.

Monsieur le Président, craignez d’être modelé ! Car, l’intrigue prospère à votre règne.

Des prétendus experts en tout genre profitant du climat politique vous place en face de plusieurs équations difficiles à résoudre. La duperie est florissante à votre époque.

Monsieur le Président, votre sortie médiatique du samedi, est une preuve éloquente, que le contrôle du fonctionnement de l’appareil d’État vous échappe. Vous menacez, insultez, criez sans une approche véritable de décrispation. Le plus cynique des pouvoirs est celui qui ne tire jamais de leçon dans les déboires de ses prédécesseurs.

L’insolence n’est pas républicaine et les menaces ne sont pas l’arme du démocrate !

Le dialogue est républicain et le compromis est démocrate.

Avec les mouvements spontanés et négligés, la finalité a toujours été au goût amer. C’est le résultat d’une retraite politique anticipée !

À bon entendeur salut !

Par Habib Marouane Camara

Analyste politique et éditorialiste.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here