Jour pour jour, ce jeudi 1er Mars marque le 58e anniversaire de la monnaie guinéenne. A cette occasion, la Banque centrale a célébré cette journée dans ses locaux sous la présidence du chef de l’Etat.

Cette cérémonie s’est déroulée en présence des membres du gouvernement, des opérateurs économiques du pays et des cadres de la Banque centrale de la République de Guinée.

Dans son discours de bienvenu, le gouverneur de Banque Centrale a indiqué que les résultats obtenus en collaboration avec l’équipe économique et financière ont permis à la Guinée de recouvrir une crédibilité auprès de la communauté internationale.

« Les résultats des reformes sont nombreux et palpables. Je vais citer très rapidement l’inflation et partenaires de 22%…, le tôt de puissance du franc guinéen stabiliser par rapport au principal devise. Les réserves d’échange du pays qui se sont reconstitués passent de moins de deux semaines d’importation à aujourd’hui plus de trois mois qui est donné, à la modernisation de notre système comptable, à la mise en place et au perfectionnement du système national de paiement qui est volet infrastructure énergie dont les composantes sont physiquement palpables », a déclaré Louseiny Nabé.

Sur la partie juridique, loi portant statut de la banque centrale et portant réglementation bancaire et surtout avec les conditions du monde modèle, il a dit que le gouvernement guinéen a portée sur la criminalisation de tous les aspects du financement de terrorisme et du blanchement du capitaux pour lequel la banque centrale a mis en place, un dispositif efficace à la satisfaction de leurs partenaires.

De son côté, le président de la République, Alpha Condé a soutenu qu’après les élections présidentielles de 2010, des mesures très fortes ont été prises pour rétablir le  système macro économique, renforcer le système monétaire afin de resserrer la confiance des investisseurs. Le gouvernement a instruit au gouverneur de la Banque Centrale à prendre toutes les dispositions nécessaires pour booster les instruments du fond monétaire international.

« Après les accords signés avec le fond monétaire international pour le cas PPTE, nous avons exigé la banque d’accompagner le gouvernement afin que l’inflation qui était 21% revient à un chiffre.  Le déficit budgétaire qui était à 12 % revient à 2% et de même renforcer la stabilité de la monnaie guinéenne  par rapport à l’inflation de devise », a indiqué le chef de l’Etat.

Il a poursuivi son intervention en soulignant que grâce aux résultats obtenus, la Guinée a pu pour la première fois de son histoire, obtenir en 2012 le point d’acheminement de l’initiative PPTE avec l’annulation de 2/3 de dette. Ce programme a permis à la Guinée de renouer  avec la communauté internationale et d’attirer aussi des investisseurs étrangers, une mobilisation de ressources extérieures par l’aide budgétaire et de financement des projets de développement.

« Cette confiance retrouvée a permis en 2017 la construction  d’un nouveau programme qui est là avec la facilité de crédit, ce qui concrétise notre grande crédibilité aux jeux de tous les partenaires au développement », a-t-il expliqué.

La Guinée a créée sa monnaie en 1960 après son accession à l’indépendance en 1958.

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com

Tel : (+224) 656 77 52 34