Les  riverains  de  la  prison  civile  de  Labé sont  dépités, les eaux  usées set  autres  substances  d rejet échappés  de  l’établissement  carcéral viennent  souiller  et  polluer  leurs  concessions  situées en  aval   de  la  prison.

Nina Thiala,  mère  de  famille explique  déçue :

« vraiment, c’est  du  caca qui  descend, il  fut  un  temps, on  est  allé vers  eux mais  ils  n’ont  pas  considéré donc  on  s’est  mobilisé  nous les  femmes  du  secteur pour  boucher  le  trou  par  lequel  ces  déchets  s’écoulent, ils  ont  alors prétexté qu’ils  avaient  un  tuyau défectueux et  qu’ils  l’ont remplacé, une  semaine  après on  a  vu  encore les  selles… »

« Certains  puits  de  la  zone  sont  désormais hors  d’usage tout ce qui  s’écoule  de  la  prison atterrit  chez  nous, nos  maisons  puent, si  nous continuons à vivre ici  c’est  parce  que sans  alternative, on  ne  peut pas  manger  dehors et  pour  pouvoir  respirer  on  asperge  le  sol  de  javel » renchérit Ousmane  Diallo  autre  mère  de  famille.

« nos  concessions nous  dégoutent et  nos  enfants  ne  peuvent  même  pas  mettre  le pied  dehors  pour  ne  pas  risquer de  s’infecter t… » conclut  Fatoumata Binta Diallo.

Les  femmes du  secteur  Trypano  avaient entamé des  démarches  vers  la  préfecture  sous  le  magistère du  préfet  Colonel Lamarana Diallo.

Pour  l’heure, les  familles riveraines sont  dans  la  crainte d’une  maladie  qui  frapperaient  leurs  progénitures  et  attendent  surtout  d’être comprises.

A défaut du  régisseur , le  procureur près  le  TPI de  Labé,  Amiata  Kaba  est  allé  constaté et  a  promis d’agir  dans  l’urgence pour  réparer  le  tort que  l’établissement  carcéral  cause  depuis  de  nombreuses  années  aux  riverains.

La  destination  finale  de  ces  écoulements  c’est  dans  la  rivière  Plom dont  l’entourage  est  constitué  de  jardins  potagers  et  qui  coule  vers  la  résidence du  gouverneur  où est  installée  une station de  lavage d’engins  roulants.

Ousmane  K. Tounkara

PARTAGER