A LA UNEPublireportage

UBA réalise un bénéfice de 153 milliards de nairas (373,8 millions de dollars) et enregistre une croissance de 11% de son bilan

Communiqué de presse

LAGOS, Nigeria, le 5 mars 2022 ; La banque africaine, United Bank for Africa (UBA) Plc, a publié ses résultats audités pour l’exercice complet clos le 31 décembre 2021, faisant état de performances impressionnantes en termes de mesures financières clés.

Le résultat financier 2021 déposé par la banque à la Bourse nigériane (NSE) le 4 mars 2022, a montré que le bénéfice brut a augmenté de manière significative pour atteindre 660,2 milliards de nairas (1,6 milliard de dollars), soit une augmentation de 7 % par rapport à 616,8 milliards de nairas (1,5 milliard de dollars) enregistrés à la fin de l’exercice 2020.

Le total des actifs a augmenté de 11 % pour atteindre un montant record de 8,5 billions de nairas (20,1 milliards de dollars) au cours de l’exercice considéré, contre 7,7 billions de nairas (18,1 milliards de dollars) en 2020, permettant ainsi  que les actifs de la Banque franchissent pour la première fois la barre des 8 billions de nairas.

Malgré les défis commerciaux énormes et la lente reprise économique dans la plupart de ses pays d’opérations, le bénéfice avant impôt de UBA a été impressionnant avec une croissance de 20,3 % à 153,1 milliards de nairas (373,8 millions de dollars), contre 127,3 milliards de nairas (310,8 millions de dollars) à la fin de l’exercice 2020 ; tandis que le bénéfice après impôt a augmenté de 8,7 % à 118,7 milliards de nairas (289,9 millions de dollars) en 2021, contre 109,2 milliards de nairas (266,6 millions de dollars) enregistrés l’année précédente.

De même, les prêts nets ont augmenté de 7,7 pour cent pour atteindre 2,8 billions de NZ (6,7 milliards de dollars), tandis que les dépôts des clients ont augmenté de 12,2 pour cent pour atteindre 6,4 billions de NZ (15,0 milliards de dollars), contre 5,7 billions de NZ (13,4 milliards de dollars) au cours de la période correspondante de 2020, reflétant une confiance accrue des clients, une expérience client améliorée, les succès du programme de transformation des activités en cours et le renforcement du secteur des services bancaires aux clients particuliers.

Au cours de l’exercice considéré, le bénéfice d’exploitation de la banque a augmenté de 10 % et se chiffre à 443 milliards de nairas (1,1 milliard de dollars), contre 403 milliards de nairas (984,3 millions de dollars) au cours de l’exercice précédent, tandis que les charges d’exploitation ont clôturé la période avec 279 milliards de nairas (681,4 millions de dollars).

Dans sa tradition habituelle de récompenser des actionnaires, la Banque a proposé un dividende final de 80 kobo pour chaque action ordinaire de 50 kobo pour l’exercice clos le 31 décembre 2021. Le dividende final qui est soumis à l’affirmation des actionnaires lors de son Assemblée Générale Annuelle portera le dividende total de l’année à N1 puisque la Banque avait versé un acompte sur dividende de 20kobo plus tôt cette année.

A LIRE =>  Labé_ Bonne nouvelle pour les ménagères : Baisse du prix au kg de la pomme de terre

S’exprimant sur le résultat, le Directeur Général du Groupe, Kennedy Uzoka, a déclaré que malgré l’environnement d’exploitation serré et difficile, UBA continue à fournir des performances significatives,

Il a déclaré : « L’année 2021 peut être décrite comme une année de reprise mondiale ; les économies du monde entier ont commencé à entrevoir une reprise et un début de croissance, alors que les chaînes d’approvisionnement se remettent des perturbations dévastatrices subies en 2020.

Par conséquent, UBA a enregistré une croissance remarquable de 7 % de son chiffre d’affaires, à 660 milliards de nairas (1,56 milliard d’USD), et un bénéfice avant impôt (PBT) de 153,1 milliards de nairas, en hausse de 20,3 % par rapport à l’année précédente. Les prêts et avances nets ont augmenté de 7,7 % pour atteindre 2 800 milliards de nairas, avec une exposition principalement aux secteurs économiques résilients, notamment le pétrole et le gaz, l’agriculture et l’industrie manufacturière. Les dépôts des clients ont augmenté de 12,2%, franchissant la barre des 6 000 milliards de nairas, pour atteindre 6 400 milliards de nairas. »

Le DG du Groupe a expliqué que la qualité du portefeuille de UBA ainsi que la solidité des cadres et des politiques de gestion du risque de crédit de la banque demeurent le fondement des résultats positifs que la banque a enregistrés au fil des ans, ajoutant que la performance actuelle met en évidence l’orientation client de UBA et son effet positif sur ses principaux leviers stratégiques – les personnes, les processus et la technologie.

« Je suis particulièrement enthousiaste à l’égard de notre programme de transformation d’entreprise en cours, qui est conçu pour améliorer l’agilité des processus, la prestation de services et l’expérience client de la banque. » Nous réalisons également des investissements importants dans la technologie de pointe et la cybersécurité, afin de maintenir des offres bancaires numériques innovantes au-dessus de la norme, tout en outillant et réoutillant nos ressources humaines pour être compétitifs et gagner dans un paysage en rapide évolution. « Cela permettra à la banque de continuer à atteindre une croissance respectable de ses résultats à moyen et à long terme », a déclaré M. Uzoka.

A LIRE =>  Actualité guinéenne, résumé de la journée du Jeudi, 14 Avril 3022 :

Ugo Nwaghodoh, le directeur financier du groupe UBA, qui a confirmé les commentaires de GDM, a déclaré, une fois de plus, que la banque a fait preuve de résilience. Elle a réalisé une croissance importante et augmenté son bilan malgré la lenteur de la reprise économique qui a caractérisé l’année 2021. 

« Grâce à une gestion active et diligente des actifs et des passifs, la banque a pu protéger sa marge d’intérêt nette et a obtenu une modération à la baisse du coût des fonds (CoF) de 70 points de base, à 2,2 %, contre 2,9 % l’année précédente.

Selon lui, le ratio d’adéquation des fonds propres du groupe, à 24,9 %, était bien supérieur au minimum réglementaire requis et reflète une forte capacité de croissance des affaires. « Le ratio de prêts non performants du Groupe s’est encore amélioré, passant de 4,7 % à 3,6 % en fin de 2020. Cela démontre la qualité du portefeuille de prêts de UBA, même si la banque demeure résolue à faire baisser le ratio coût/revenu, qui s’élevait à 63,0 % à la fin de l’année. » 

Nwaghodoh a ajouté que la banque a réalisé de nouveaux progrès dans la croissance de ses activités et la conquête de parts de marché dans l’ensemble de ses activités dans le reste de l’Afrique, la région représentant 63,2 % de la rentabilité du Groupe, contre 55,4 % en 2020 ; les prêts et avances ainsi que les dépôts dans la région ont également augmenté de 14,5 % et 27,3 % respectivement par rapport à l’année précédente.

Pour terminer son propos, le Directeur financier a déclaré : « Nous sommes conscients de l’évolution du paysage concurrentiel et nous nous positionnons de manière proactive pour atteindre constamment nos objectifs stratégiques et notre engagement envers les actionnaires.»

United Bank for Africa Plc est la banque panafricaine, offrant des services bancaires à plus de vingt-cinq millions de clients, dans plus de 1 000 bureaux d’affaires et points de contact clients dans 20 pays africains. Présente aux États-Unis d’Amérique, au Royaume-Uni et en France, et plus récemment aux Émirats arabes unis, UBA facilite le lien entre les personnes et les entreprises à travers l’Afrique par le biais de services bancaires de détail, commerciaux et d’entreprise, de paiements transfrontaliers innovants et de transferts de fonds, de financement du commerce et de services bancaires supplémentaires.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »